Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Plus de 10 millions d'abonnés au très haut débit et 15,58 millions de locaux éligibles au FTTH

L'Arcep a mis en ligne son observatoire du marché fixe pour le second trimestre de l'année. Sans aucune surprise, le régulateur « confirme la progression continue du nombre d’abonnements et du déploiement de la fibre (FTTH) ».

Le nombre d'abonnements THD progresse de 520 000, avec une croissance provenant en quasi-totalité de la fibre optique : 495 000. « Au total, le nombre d’abonnements à très haut débit représente 47 % du nombre de locaux éligibles au très haut débit, en croissance de 5 points en un an », ajoute le régulateur.

Le déploiement de la fibre avance bon train avec 1,13 million de prises supplémentaires au deuxième trimestre, dont 323 000 dans la zone d'initiative privée. C'est un record : « Au 30 juin 2019, 15,58 millions de locaux étaient éligibles aux offres FTTH, soit une hausse de 32 % en un an ».

Cette croissance des déploiements est indispensable pour tenir les délais du plan France THD. Pour rappel, en mai dernier, InfraNum affirmait être « certain » d'arriver à 80 % de fibre optique en 2022.

Comme toujours, la carte des déploiements fibre a été mise à jour avec les données du 30 juin 2019. La prochaine est prévue pour le 28 novembre, avec les données du troisième trimestre. 

1 commentaire
Avatar de hwti Abonné
Avatar de hwtihwti- 06/09/19 à 20:45:53

Le document mélange les locaux raccordables ("pour lequel il existe une continuité optique entre le point de mutualisation et le point de branchement optique"), et éligibles.

Or un logement peut être raccordable mais pas éligible : pendant le délai de 3 mois après la déclaration du point de mutualisation, ou même plus longtemps (liens entre point de mutualisation et NRO, équipements dans le NRO, collecte, commercialisation effective parfois ralentie artificiellement faute de main d’œuvre pour réaliser les raccordements).
Un logement peut aussi être "raccordable à la demande", donc éligible mais pas "raccordable".

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.