Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Huawei : Trump annonce un assouplissement des sanctions après sa rencontre avec Xi JinpingCrédits : Bastiaan Slabbers/iStock

Depuis des mois, les États-Unis font pression sur les autres pays pour les pousser à interdire Huawei à cause de risques liés à la sécurité nationale. Le fabricant chinois est accusé (sans preuve formelle) d'être à la solde de Pékin et d'installer des portes dérobées. Huawei a toujours démenti. 

Mi-mai, Donald Trump signait un décret plaçant Huawei sur liste noire et interdisant ainsi toute entreprise américaine de faire affaire avec le Chinois. De nombreux géants avaient alors suspendu leurs activités (Google, Intel, Micron, Qualcomm, etc.). Quelques jours plus tard, une licence temporaire était accordée jusqu'à mi-août.

Depuis, le président avait entrouvert la porte : Huawei était qualifié de « très dangereux », mais pouvait être « inclus dans un accord commercial ». Lors du G20, il semble justement qu'un terrain d'entente ait été trouvé. 

« Les entreprises américaines peuvent vendre leur équipement à Huawei [...] Nous parlons là d'équipement qui ne pose pas de grand problème de sécurité nationale », lâche ainsi Donald Trump, repris par l'AFP

Avec Xi Jinping, ils ont également annoncé une trêve dans leur guerre commerciale et technologique. Les États-Unis par exemple renoncent à taxer davantage les importations. 

Suite aux déclarations de Trump, un de ses conseillers affirme qu'il « y a de bonnes chances que le département du Commerce, le secrétaire (Wilbur) Ross, ouvre la porte et accorde de nouvelles licences », comme l'indique La Croix.

Sur Fox News, Donald Trump s'est de nouveau exprimé sur le sujet, avec une déclaration dont il a le secret : « Nous avons eu une très bonne réunion. Il veut parvenir à un accord. Je veux parvenir à un accord. Très grand accord, probablement, je crois, on dirait le plus grand accord jamais réalisé sous toutes les formes, pas seulement le commerce ».

Pendant ce temps, Jean-Louis Borloo s'est vu proposer la tête du conseil d'administration de Huawei en France (il y est présent depuis 2016). Pour rappel, Borloo a notamment été ministre de l'Emploi, de l'Économie et de l'Écologie. 

L'intéressé précise néanmoins au Monde qu'il n'y a « aucune décision à ce jour de part et d’autre ». Une réunion est prévue le 8 juillet pour en discuter « tranquillement ». François Quentin, ancien président du conseil d'administration, avait démissionné fin 2018 pour « raisons personnelles ».

24 commentaires
Avatar de alex.d. Abonné
Avatar de alex.d.alex.d.- 01/07/19 à 08:50:30

Pour que Trump mange son chapeau à ce point, Xi Jinping a dû lui présenter des arguments très convaincants. J'aurais bien aimé voir le détail des discussions ! Il a des documents compromettants sur Trump ?

Avatar de misterB Abonné
Avatar de misterBmisterB- 01/07/19 à 08:58:25

The Art of the deal :mdr2::mdr2::mdr2::mdr2:

Trump est un des pires businessman, mais il arrive a faire croire le contraire a bcp et ça c'est assez fort:D

Avatar de jb18v Abonné
Avatar de jb18vjb18v- 01/07/19 à 09:09:20

j'en peux plus de son vocabulaire de 50 mots :crever::censored:

Avatar de inextenza Abonné
Avatar de inextenzainextenza- 01/07/19 à 09:09:39

Pas impossible que son propre camp (en particulier Google) lui ait expliqué à quel point ce serait nuisible d'obliger le n°2 mondial de la téléphonie mobile à créer une plateforme alternative à Android/Qualcom/etc… au point d'avoir visiblement de toute façon déjà repris la «loi des affaires» à savoir, avoir déjà recommencé à «échanger» avec le grand méchant chinois…

Après, ce qui est quelque part flippant, sans vouloir défendre Trump, c'est de voir à quel point la décision d'un président d'une république peut être contestée par des sociétés privées au point d'entrainer des volte-faces.
Ce n'est pas nouveau, certes, mais quand c'est criant comme dans ce cas là, ça peut raviver une certaine peur …

Avatar de Norde Abonné
Avatar de NordeNorde- 01/07/19 à 09:23:40

inextenza a écrit :

Après, ce qui est quelque part flippant, sans vouloir défendre Trump, c'est de voir à quel point la décision d'un président d'une république peut être contestée par des sociétés privées au point d'entrainer des volte-faces.
Ce n'est pas nouveau, certes, mais quand c'est criant comme dans ce cas là, ça peut raviver une certaine peur …

Oh pas besoin de la raviver, elle n'a jamais été aussi grande et continue de grossir :D
 
(Cf. Borloo et Huawei France, niveau connivence et relation avec l'état difficile de faire mieux ou pire selon le point de vue...)

Avatar de RévolutioN INpactien
Avatar de RévolutioNRévolutioN- 01/07/19 à 09:29:52
Édité par Vincent_H le 08/11/2019 à 12:44
Avatar de Dr. Klein INpactien
Avatar de Dr. KleinDr. Klein- 01/07/19 à 09:37:29

+1, un gosse de 10 ans s'exprime mieux que lui :/

Avatar de inextenza Abonné
Avatar de inextenzainextenza- 01/07/19 à 09:39:36

Faut voir, vu comment officiellement, Macron et Borloo sont fâchés :D
(officieusement, je ne serais pas surpris que les tensions ne soient pas si vives :) )

Avatar de darkbeast Abonné
Avatar de darkbeastdarkbeast- 01/07/19 à 10:04:09

RévolutioN a écrit :

Je me marre, tous ceux qui pensaient que Huwai ne pourrait plus installer Android ou les composants ARM qu'ils veulent.... il était évident que ce n'était qu'une menace en vue de négociations.

A part ceux qui voulaient naviguer sur le buzz créé, tout le monde savait que c'était des magouilles commerciales.

Avatar de anagrys Abonné
Avatar de anagrysanagrys- 01/07/19 à 10:04:28

inextenza a écrit :

Pas impossible que son propre camp (en particulier Google) lui ait expliqué à quel point ce serait nuisible d'obliger le n°2 mondial de la téléphonie mobile à créer une plateforme alternative à Android/Qualcom/etc… au point d'avoir visiblement de toute façon déjà repris la «loi des affaires» à savoir, avoir déjà recommencé à «échanger» avec le grand méchant chinois…

Après, ce qui est quelque part flippant, sans vouloir défendre Trump, c'est de voir à quel point la décision d'un président d'une république peut être contestée par des sociétés privées au point d'entrainer des volte-faces.
Ce n'est pas nouveau, certes, mais quand c'est criant comme dans ce cas là, ça peut raviver une certaine peur …

Euh... perso, ce que je trouve flippant, c'est qu'un président d'une République puisse dire à une boîte sans aucune justification : "toi, j't'aime pas, alors je te mets sur la liste noire et plus aucune boîte de mon pays ne pourra avoir d'échanges avec toi".
Dans un état de droit, en théorie, une telle décision doit passer par le système judiciaire avecune procédure contradictoire, la séparation des pouvoirs, c'est pas juste une jolie théorie.
(et à ceux qui m'objecteront qu'une procédure contradictoire n'existe pas en Chine, j'ai juste envie de vous dire que les "démocraties" se gargarisent de leur supériorité justement sur des points comme ça)

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 3