Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Conseil de l’ordre des journalistes : Cédric O rétropédaleCrédits : mantinov/iStock

Cédric O a été contraint d’éteindre sur France Culture l’incendie qu’il avait lui-même allumé.

Dans une interview préalablement accordée à Reuters, le secrétaire d’État au numérique avait plaidé pour la création d’un Conseil de l’ordre des journalistes qui pourrait adresser des avertissements, voire initier un retrait d’agrément aux sites de presse peu scrupuleux. « C'est aux journalistes de le faire, ce n'est pas à l'État de le faire. S'ils ne le font pas, ce sera l'État qui le fera, au bout du bout ». 

Des paroles claires et limpides…mais il faut dire aux antipodes des positions d’Emmanuel Macron. Un tel projet, soutenu notamment par le FN, avait été fusillé par le candidat entre les deux tours de la présidentielle. « Je n'avais pas croisé cette idée depuis l'Italie des années 30 » expliquait le futur président sur BFM

Bug mémoriel de Cédric O ? « J'ai tenu des propos qui n'engageaient que moi et qui ne sont en aucun cas la position du gouvernement » a-t-il ramé sur France Culture. « Lorsque j'ai dit : 'Si les journalistes ne le font pas, l'État le fera', ça n'était pas une menace, ni même un souhait ».

Qu’était-ce, alors ? « C'était une appréciation de la dynamique (...) en cours avec une ingérence étrangère dans les processus démocratiques. J'ai la crainte que si les journalistes ne règlent pas le problème (...), les gouvernements soient tentés de s'en saisir, même dans les pays démocratiques ».

Et l’intéressé de conclure : « ce qui est un gros problème parce que je pense que l'État ne doit pas intervenir dans ce qui touche à la liberté de la presse ».

Message transmis à Nicole Belloubet qui veut justement toucher à la loi de 1881 sur la liberté de la presse, pour faire entrer dans le Code pénal plusieurs de ses infractions. 

45 commentaires
Avatar de dylem29 INpactien
Avatar de dylem29dylem29- 28/06/19 à 08:33:07

Ce n'est pas ce que propose également Méluche?

Un jugement purement moral, un "tribunal" par des  journalistes qu'une personne peut atteindre si elle se sent diffamée?
Ça me semble pas si terrible que ça.

Mais ça ne réglerait que les  conséquences d'une privatisation de média (enfin le rachat de groupe média par des groupes d’intérêts divers), il faudrait des média indé, avec des moyens et surtout interdire (ou limiter) les chaines d'infos en continues, faut se poser quand on délivre une info et croiser les sources.

Avatar de AltreX Abonné
Avatar de AltreXAltreX- 28/06/19 à 08:59:01

Plutôt d'accord, stop à la recherche du BUZZ putaclic, et Oui à l'information vérifiée

Ensuite pour le jugement moral, est-ce que c'est pas déjà le cas pour les média dépendant de gros groupes dans le sens ou ce qu'ils peuvent dire est potentiellement influé par les intérêts de ses groupes ?

Avatar de dylem29 INpactien
Avatar de dylem29dylem29- 28/06/19 à 09:14:45

Bah, pour moi le souci, c'est qu'avec le fait de vouloir augmenter les audiences ( à cause de la logique des profits), les médias en sont à balancer des fakes ou bien des infos non vérifiées tout le temps, ou pas assez approfondies.

Pour moi un journaliste, c'est quelqu'un qui prend du temps pour chercher les infos, les recouper, peser le pour et le contre, et il faudrait que ça se traduise aussi à l'écran, parce-que balancer une info, puis une autre, puis une autre, puis une autre, à part créer un flux anxiogène, je vois pas l'intérêt.

 Le souci avec les médias qui appartient à des groupes industriels, c'est les conflits d'intérêts, avec Bolloré qui interdit un reportage sur Canal, c'était le crédit agricole je crois?

Çà c'est juste la partie visible, y'a beaucoup de censure interne je pense. Pour ça que je m'abonne à NXI, le seul moyen viable d'être indépendant, c'est l'abonnement.

Avatar de yvan Abonné
Avatar de yvanyvan- 28/06/19 à 09:43:49

Le souci principal c'est le peu d'attachement des français à l'information vérifiée surtout.

On est le principal pays antivax, un des derniers à pratiquer sérieusement la psychanalyse et l'homéopathie, les gens demandent plus de répression voire la peine de mort, sont contre la légalisation des drogues ou la disparition des prisons, tout le monde est persuadé de tout savoir avec une arrogance de coqs (gaulois? :roll:), du coup quasi personne ne paie pour l'info, les chaines télé et web sont hantées par des idéologues éditorialistes qui ne sourcent rien parce que c'est ça qui marche avec un français, lui expliquer qu'il est formidable, qu'il y a de grands dangers et que le problème c'est les autres. :censored:

Un peuple d'abrutis a la presse qui lui ressemble... heureusement qu'il y a quelques dizaines de milliers de militants qui échappent à ce mouvement de fond sinon on aurait la richesse et la diversité politique la plus basse d'Europe avec ces cons catholiques de polonais... :francais:

Édité par yvan le 28/06/2019 à 09:48
Avatar de dylem29 INpactien
Avatar de dylem29dylem29- 28/06/19 à 09:51:07

Je pense pas.

Les gens ont soif d'informations fiables.
Suffit de voir les succès de Mediapart, Cash et Envoyé spécial avec Élise Lucet, NXI, Le Canard Enchainé, etc...

Je pense tout simplement que les chaines d'info avec les paillassons type Christophe Barbier & Co à l'antenne utilisent une faille du cerveau.

On ne peut pas reprocher aux gens d'être sensibles à des infos faciles d'accès, mais c'est justement aux politiques de faire bouclier à ce niveau-là. Seulement, les politiques sont potes avec les industriels et ont besoin de la couverture médiatique de leurs magazines, donc ce n'est pas prêt de changer. :D

Avatar de yvan Abonné
Avatar de yvanyvan- 28/06/19 à 09:59:53

dylem29 a écrit :

Les gens ont soif d'informations fiables.
Suffit de voir les succès de Mediapart, Cash et Envoyé spécial avec Élise Lucet, NXI, Le Canard Enchainé, etc...

Tu veux dire des journaux avec quelques milliers d'abonnés (un peu plus pour le canard) seraient représentatifs du lectorat français?

Je te laisse lire ça pour comprendre pourquoi je parle de quelques dizaines de milliers de militants, mediapart, le plus gros des indés c'est 10% du lectorat des grands groupes des milliardaires par ex. le canard enchainé c'est 400 000 lecteurs, en dessous de la plupart des magazines télé...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Presse_en_France

Sachant qu'il faut retrancher du lectorat les abonnements de structures publiques type bibliothèques etc.
On est une population catastrophique, qui s'informe peu et mal.

Édité par yvan le 28/06/2019 à 10:04
Avatar de dylem29 INpactien
Avatar de dylem29dylem29- 28/06/19 à 10:02:23

Mais c'est normal, les chaines de la TNT ne sont pas payantes.

Moi je suis juste abonné à NXI, mais ça m'arrive de lire les articles de Médiapart.
Le succès de Cash et d'Envoyé spécial, tu en fais quoi?

La télé a plus de succès que le papier, c'est normal.

Avatar de yvan Abonné
Avatar de yvanyvan- 28/06/19 à 10:19:43

Je ne comprends pas ta rermarque sur la TNT.

Je réponds sur la télé en général : Les études sur l'info que j'ai pu lire montrent que le support télé n'est pas propice au débat d'idée : Une info en poussant une autre dans la tête et les durées et formats contraints empêchant d'aborder sérieusement certaines questions...

Du coup le débat politique (hors communication électorale) et la capacité à s'informer sur des sujets de fond c'est surtout la presse papier. Eventuellement youtube aujourd'hui propose une médiane avec des formats vidéos moins contraints... mais l'audience reste à la marge, même les gros comme égalité et réconciliation sont minus par rapport à la télé ou la presse papier.

Édité par yvan le 28/06/2019 à 10:22
Avatar de yvan Abonné
Avatar de yvanyvan- 28/06/19 à 10:28:47

dylem29 a écrit :

Le succès de Cash et d'Envoyé spécial, tu en fais quoi?

Je n'ai plus la télé depuis la mi 90's donc je ne connais pas cash investigation.
De ce que j'ai vu d'envoyé spécial ce n'était pas fou... Capital aussi a eu ses moments de journalisme d'enquête, je ne sais pas si ça existe encore.

J'aurais plus visé le dessous des cartes ou certaines soirées thématiques d'Arte comme relevant de l'information vérifiée mais quasi personne ne regarde (et c'est probablement déjà la population qui lit médiapart et le canard enchainé qui regarde).

Édité par yvan le 28/06/2019 à 10:30
Avatar de dylem29 INpactien
Avatar de dylem29dylem29- 28/06/19 à 11:03:47

yvan a écrit :

Je ne comprends pas ta rermarque sur la TNT.

Je réponds sur la télé en général : Les études sur l'info que j'ai pu lire montrent que le support télé n'est pas propice au débat d'idée : Une info en poussant une autre dans la tête et les durées et formats contraints empêchant d'aborder sérieusement certaines questions...

Du coup le débat politique (hors communication électorale) et la capacité à s'informer sur des sujets de fond c'est surtout la presse papier. Eventuellement youtube aujourd'hui propose une médiane avec des formats vidéos moins contraints... mais l'audience reste à la marge, même les gros comme égalité et réconciliation sont minus par rapport à la télé ou la presse papier.

yvan a écrit :

Je n'ai plus la télé depuis la mi 90's donc je ne connais pas cash investigation.
De ce que j'ai vu d'envoyé spécial ce n'était pas fou... Capital aussi a eu ses moments de journalisme d'enquête, je ne sais pas si ça existe encore.

J'aurais plus visé le dessous des cartes ou certaines soirées thématiques d'Arte comme relevant de l'information vérifiée mais quasi personne ne regarde (et c'est probablement déjà la population qui lit médiapart et le canard enchainé qui regarde).

Je n'ai pas non plus la télé, je regarde ses émissions sur Internet.
La télé n'est pas propice aux débats d'idées à cause du format oui, qui est dicté par une logique de profit, les programmes les + populaires (les + divertissants) sont diffusés aux heures où il y a le plus d'écoute du public.

Les chaines d'info en continu diffusent les info les + anxiogènes car ce sont celles qui font le plus réagir et donc ça créer de l’audience.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 5