Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Voitures autonomes : une piste d'essai à Montlhéry, Bruno Le Maire parle du retard de la FranceCrédits : MicroStockHub/iStock

Le centre est exploité par la société privée Utac Ceram et comprend 12 km de piste, comme l'explique l'AFP. Pour rappel, Orange mène sur place plusieurs expérimentations 5G depuis plusieurs mois, là encore autour de la voiture autonome/connectée.

« Baptisé Teqmo, il inclut une zone de circuit autoroutier, une zone reconstituant des voies urbaines et d'autres parties permettant de simuler des scénarios de stationnement, de manœuvres ou de freinage », expliquent nos confrères.

Bruno Le Maire, ministre de l'Économie et des Finances, était sur place pour l'inauguration. Il en profite pour reconnaître le retard de la France sur ses sujets (l'intégralité de son discours est disponible par ici) :

« Deux révolutions sont en cours : la révolution de la motorisation électrique et la révolution du véhicule autonome. Nous sommes en passe de réussir la première – avec un peu de retard mais nous avons mis un coup d’accélérateur. Sur la seconde, en revanche, nous faisons confiance à Anne-Marie Idrac pour nous mettre l’épée dans les reins et garantir que les choses avancent. Nous avons pris du retard et il faut rattraper ce retard ».

Il cite trois « besoins » clés pour la voiture autonome : développer les technologies (en particulier l'intelligence artificielle), la 5G (même si la 4G est largement suffisante pour de nombreux usages) et expérimenter.

Le ministre en profite pour revenir sur le cadre réglementaire : « Qui est responsable lors d'un accident avec un véhicule autonome ? Ce qui a été décidé dans le projet de loi sur la croissance et la transformation des entreprises, c’est que ce sera le titulaire de l’expérimentation qui sera responsable en cas d’accident ».

Reste maintenant à définir ce même cadre lorsque les voitures autonomes seront mise en vente. Qui sera alors responsable ? Le propriétaire, le fabricant, le vendeur, le développeur…

3 commentaires
Avatar de Groupetto Abonné
Avatar de GroupettoGroupetto- 19/06/19 à 09:58:28

La voiture autonome française sera donc conduite par "Anne-Marie Idrac"!...

Une IA en avance sur son temps je suppose. Dire qu'on a failli rater le virage :)

Avatar de j34n-r0x0r INpactien
Avatar de j34n-r0x0rj34n-r0x0r- 20/06/19 à 12:10:08

Reste maintenant à définir ce même cadre lorsque les voitures autonomes
seront mise en vente. Qui sera alors responsable ? Le propriétaire, le
fabricant, le vendeur, le développeur…

 Quelle question ! Le titulaire de l’expérimentation d’un accident , c’est l’accidenté de fait.:windu:

 *rires discrets des actionnaires au fond de la salle*

Avatar de ungars INpactien
Avatar de ungarsungars- 20/06/19 à 20:17:18

Voiture utile dans un pays de pochtrons et de drogués, d'incapables à conduire quoi que ce soit. :eeek2:

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.