Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Fibre SFR en Corse : le tribunal administratif de Bastia rejette la demande de la préfecture

Fin 2018, SFR obtenait le réseau public fibre en Corse. La décision avait ensuite été contestée par la préfecture devant le tribunal administratif, avec une demande d'annulation.

Le tribunal administratif de Bastia vient de rendre sa décision, comme le rapporte DegroupNews : « La requête de la préfète de Corse est rejetée ».

4 commentaires
Avatar de tpeg5stan Abonné
Avatar de tpeg5stantpeg5stan- 18/06/19 à 10:26:07

Apparemment c'est le critère d'emploi local qui avait motivé le recours de la préfecture.

L'enquête se poursuit sur le fond et pour d'autres motifs (soupçons de favoritisme), par contre.

Avatar de TexMex Abonné
Avatar de TexMexTexMex- 18/06/19 à 13:32:16

La Corse c'est très joli, on y va en vacance et on y bronze bien. Le problème c'est les chasses gardées et les petites enveloppes. Ca touche tous les secteurs là-bas.

 Le littoral qui se bétonne à vue d’œil, un service de train maintenu à bout de bras et bien évidement les télécoms.

Plus ca avance moins ca change finalement.
 

Avatar de Carpette INpactien
Avatar de CarpetteCarpette- 19/06/19 à 07:29:47

Je me suis toujours demandé si la corruption en corse était un vrai phénomène

Avatar de TexMex Abonné
Avatar de TexMexTexMex- 19/06/19 à 10:19:43

Y'a toujours des gens sans histoires bien évidement. Ceux là ne font pas de bruit et sont bien heureusement la majorité.

 M'enfin bon quand un préfet ou un député se fait flinguer là-bas ce n'est pas par hasard.  Soit il était pas corruptible et menait une affaire qui indisposait quelqu'un.  Soit il était rangé au clan ennemi et donc est une cible.

L'état finit en général par négocier la paix sociale dans un restaurant avec un chèque. C'est marrant, c'est toujours dans un restaurant (depuis 30 ans) que ces histoires finissent. On pourrait presque dire que c'est comme dans les BDs d'Astérix et Obelix.

'Sont forts ces Corses... pardon 'Sont Gaulois ces Corses.

 

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.