Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Le système de combat aérien du futur au Bourget, un vol réel prévu d'ici 2026Crédits : Dassault Aviation - S. Randé

Hier, pour l'ouverture du 53e salon international de l'aéronautique et de l'espace, la France, l’Allemagne et l’Espagne se sont engagés sur le prochain avion de combat qui devra remplacer les Rafale et Eurofighter en 2040.

« Paris et Berlin prévoient de dégager 150 millions d’euros d’ici fin 2019 et au total 4 milliards d’ici 2025, dont 2,5 milliards pour la France [...] La participation industrielle et financière de l’Espagne n’est pas encore fixée », explique Reuters.

Nos confrères rappellent que le Système de combat aérien du futur (alias SCAF) aura au moins un concurrent : le Tempest britannique. « La concurrence entre Européens, quand elle nous nuit par rapport aux Américains, aux Chinois, ou aux autres, est ridicule », a lâché Emmanuel Macron.

Dans un communiqué repris par Reuters, Dassault Aviation et Airbus espèrent que leurs contrats seront notifiés d'ici la fin de l'année pour lancer les hostilités : « Cette phase de démonstration couvrira la période allant de 2019 à la mi-2021 et marquera le point de départ du développement des démonstrateurs et des technologies du chasseur de nouvelle génération (NGF), des drones d’appui (Remote Carriers) et d’un ‘Air Combat Cloud’ (ACC), en vue d’un vol inaugural d’ici à 2026 ».

16 commentaires
Avatar de Overnumerousness INpactien
Avatar de OvernumerousnessOvernumerousness- 18/06/19 à 09:28:30

« La concurrence entre Européens, quand elle nous nuit par rapport aux Américains, aux Chinois, ou aux autres, est ridicule », a lâché Emmanuel Macron.

Propos étonnant quand on se souvient que la France a décidée de rester seule concurrente d'un projet européen (Allemagne, Royaume-Uni, Italie et plus tard Espagne, venue remplacer la France). Je parle bien sûr de l'Eurofighter/Typhoon.

Sachant que celui-ci est un gros échec, résultant si j'ai bien compris d'une conception laminée par les nombreux compromis nécessaires — chaque État exigeant que l'avion réponde à ses besoins spécifiques, je ne sais pas si c'est une si mauvaise nouvelle que cela.

Bien sûr, l'idéal serait que tous les Européens aient les mêmes besoins… et les mêmes intérêts industriels. Ce qui est impossible, tant qu'il restera Dassault, Airbus et BAE, entre autres.

Avatar de letter Abonné
Avatar de letterletter- 18/06/19 à 09:50:08

L'Eurofighter ne devait pas être multirôle au départ de sa conception mais uniquement un chasseur.
Il ne peut décoller d'un porte avion.
Sachant qu'au départ du projet le consortium ne voulait d'aucune de ces deux caractéristiques, il semblait normal de ne pas s'engager dedans alors que le Charles de Gaulle avait été lancé 10 ans plus tôt.

Il ne faut pas non plus perdre de vue que BAE, Leonardo, Airbus, Safran et Dassault ont tous intérêt à être dans ces projets, et il y a des gros recoupements dans les compétences. Si il devait y avoir un projet Européen unique, seul Airbus serait tranquille. Deux des quatre autres seraient mis de côté. Et du coup on voit pourquoi Français et Anglais ne feront jamais un avion entre eux sans que l'un ne sacrifie son industrie militaire nationale.
Du coup le fait que BAE lance son fighter fait sens aussi.

Macron lance cela car le SCAF est en avance sur le Tempest, et il cherche à convaincre les potentiels acheteurs à suivre et investir dans ce projet. C'est uniquement du marketing. Les enjeux sont bien trop gros.

Avatar de Toorist INpactien
Avatar de TooristToorist- 18/06/19 à 10:36:26

tnetennba a écrit :

Propos étonnant quand on se souvient que la France a décidée de rester seule concurrente d'un projet européen (Allemagne, Royaume-Uni, Italie et plus tard Espagne, venue remplacer la France). Je parle bien sûr de l'Eurofighter/Typhoon.

Comme tu le dis juste après, l'eurofighter est une daube.
Et la France avait à l'époque laché le projet en voyant bien que cet avion ne correspondrait pas au besoin d'une armée d'aujourd'hui.
L'eurofighter c'est un avion de combat. Le Rafale c'est un multirole (et en plus très réussi pour tout les rôles).
Les armées qui s'équipent d'un eurofighter doivent aussi s'équiper en bombardier, en avion de reco etc... le coup sur la maintenance et la formation est totalement différent.

A l'époque, tout le monde a eu son mot a dire sur le projet européen, et tout le monde a participé à sa conception pour que tout le monde y mette son grain de sel et dise "c'est moi que j'ai fait".
C'était ridicule et ca a fini avec un avion ridicule (j'exagère un peu mais bon...)

Le projet SCAF, c'est clairement la suite de l'eurofighter mais avec des leçons bien apprises.
Dassault sera le maitre d'oeuvre principal et c'est acté dans le contrat avec l'Allemagne. L'idée n'est pas de répéter les mêmes erreurs et de centraliser la conception en évitant les interventions trop politiques.

Je pense que c'est la bonne route. Un avion aussi "ambitieux", on a plus l'argent pour le faire que entre Franco-Francais. On sait le faire, mais il faut le financer. C'et logique de la part de l'Allemagne de venir nous voir, comme c'est logique de le faire ensemble. Je suis personnellement assez content de la tournure des choses pour le moment.

Par contre, coté design, le SCAF me fait furieusement penser à un F22-raptor. J'espère qu'il sera mieux :p

Avatar de Toorist INpactien
Avatar de TooristToorist- 18/06/19 à 10:43:08

letter a écrit :

Et du coup on voit pourquoi Français et Anglais ne feront jamais un avion entre eux sans que l'un ne sacrifie son industrie militaire nationale.
Du coup le fait que BAE lance son fighter fait sens aussi.

Au Delà de ca, Francais et Anglais ne pourraient pas se mettre d'accord sur des specs.
Les Anglais "viennent" de décider d'acheter des F35-B et non des F35-C pour que leur portes avions ne soient pas équipés de catapultes.
En conséquence, un avion contruit en partenariat avec les Anglais serait forcément à décollage vertical, ce que les Français refusent (et à juste titre à mon humble avis)

Avatar de letter Abonné
Avatar de letterletter- 18/06/19 à 11:04:54

Toorist a écrit :

Par contre, coté design, le SCAF me fait furieusement penser à un F22-raptor. J'espère qu'il sera mieux :p

On a vu la coquille. Pour avoir un aperçu de près de ce qui est prévu sur certaines parties du projet, ça sera bien au dessus si l'ensemble est aussi ambitieux.

Avatar de Leum Abonné
Avatar de LeumLeum- 18/06/19 à 11:05:37

Toorist a écrit :

Par contre, coté design, le SCAF me fait furieusement penser à un F22-raptor. J'espère qu'il sera mieux :p

Perso il me fait penser au concept du YF-23 poussé au bout avec l'empennage en V très plat, plus que n'importe quel avion de combat monoplace, pour conserver l'agilité tout en se rapprochant de l'aile volante, forme idéale pour un furtif, là ou le F-22 et tous les autres furtifs ont un couple empennage/dérive plus ou moins incliné certes mais de forme tout de même relativement classique et bien plus piège à onde radar.

Avatar de OlivierJ Abonné
Avatar de OlivierJOlivierJ- 18/06/19 à 12:28:43

letter a écrit :

Et du coup on voit pourquoi Français et Anglais ne feront jamais un avion entre eux sans que l'un ne sacrifie son industrie militaire nationale.

Toorist a écrit :

Au Delà de ca, Francais et Anglais ne pourraient pas se mettre d'accord sur des specs.

Bien sûr il s'agissait d'un avion civil et non militaire, mais à une époque ils ont réussi à se mettre d'accord pour concevoir et construire le Concorde.
Dommage que cela n'ait pu se prolonger sur l'avion de chasse.

Avatar de Azerty38 INpactien
Avatar de Azerty38Azerty38- 18/06/19 à 13:20:51

tnetennba a écrit :

Propos étonnant quand on se souvient que la France a décidée de rester seule concurrente d'un projet européen (Allemagne, Royaume-Uni, Italie et plus tard Espagne, venue remplacer la France). Je parle bien sûr de l'Eurofighter/Typhoon.

Sachant que celui-ci est un gros échec, résultant si j'ai bien compris d'une conception laminée par les nombreux compromis nécessaires — chaque État exigeant que l'avion réponde à ses besoins spécifiques, je ne sais pas si c'est une si mauvaise nouvelle que cela.

Bien sûr, l'idéal serait que tous les Européens aient les mêmes besoins… et les mêmes intérêts industriels. Ce qui est impossible, tant qu'il restera Dassault, Airbus et BAE, entre autres.

non il y a aussi les suedois aussi avec le Grippen  https://fr.wikipedia.org/wiki/Saab_JAS_39_Gripen

Avatar de fred42 INpactien
Avatar de fred42fred42- 18/06/19 à 15:59:30

La preuve de l'échec de cette coopération : on n'a jamais réussi à le poser sur un porte-avion ! :fumer:

Avatar de Zaxe Abonné
Avatar de ZaxeZaxe- 18/06/19 à 16:12:34

letter a écrit :

L'Eurofighter ne devait pas être multirôle au départ de sa conception mais uniquement un chasseur.
Il ne peut décoller d'un porte avion.
Sachant qu'au départ du projet le consortium ne voulait d'aucune de ces deux caractéristiques, il semblait normal de ne pas s'engager dedans alors que le Charles de Gaulle avait été lancé 10 ans plus tôt.

Il ne faut pas non plus perdre de vue que BAE, Leonardo, Airbus, Safran et Dassault ont tous intérêt à être dans ces projets, et il y a des gros recoupements dans les compétences. Si il devait y avoir un projet Européen unique, seul Airbus serait tranquille. Deux des quatre autres seraient mis de côté. Et du coup on voit pourquoi Français et Anglais ne feront jamais un avion entre eux sans que l'un ne sacrifie son industrie militaire nationale.
Du coup le fait que BAE lance son fighter fait sens aussi.

Macron lance cela car le SCAF est en avance sur le Tempest, et il cherche à convaincre les potentiels acheteurs à suivre et investir dans ce projet. C'est uniquement du marketing. Les enjeux sont bien trop gros.

Tu oublies que les français et anglais en dehors du Concorde ont fait le Jaguar. Et que la version navalisée avait été évoquée mais abandonnée.

Les anglais ont travaillé avac les allemands et je crois aussi les italiens sur le tornado.

On peut aussi parler des hélicoptères avec le lynx coopération Anglo française.

Je ne parle pas des autres projets entre le Royaume-Uni, l'Italie, l'Allemagne ou l'Espagne qui ont une belle activité civil et militaire.

Pour airbus, ils ont abandonné le projet d'un jet léger d'entraînement.
On parle de l'A400M qui a le même syndrome que l'Eurofighter ? Et que Airbus à récupérer le projet Eurofigther.

La génération 4 ou 4.5 européenne à produit deux excellent avion qui sont le Grippen de Saab et le rafale de Dassault.

Sur la génération 5, les américains galèrent avec des glissements budgétaires impressionnant. Surtout sur le F35 qui est un projet lui aussi multi nation. Le F22 est sauvé par l'état us malgré son prix et que le projet est terminé pour produire en masse.

Les projets multinations ou multi corps d'armée offrent toujours des mauvaises surprises dont le rafale a subit pour le développement de sa version naval.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 2