Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Modems : LG et FTC vent debout contre une suspension de la décision à l'encontre de Qualcomm

Le 23 mai, la juge Lucy Koh reconnaissait Qualcomm coupable d'abus de position dominante sur le marché des modems.

Elle demandait donc au fabricant de renégocier ses contrats et d'octroyer à des prix raisonnables des licences à ses concurrents. Bien évidemment, le fabricant était « en désaccord avec les conclusions de la juge, son interprétation des faits et son application de la loi ». Il avait annoncé son intention de faire appel et surtout de demander la suspension immédiate du jugement.  

Ce dernier point inquiète particulièrement LG, qui n'aura peut-être « pas d’autre choix que de conclure à nouveau des contrats de licence et de fourniture de modem selon les conditions de Qualcomm, car LGE dépend des puces modem de Qualcomm », affirme son directeur juridique JongSang Lee, repris par Reuters.

Même son de cloche à la FTC : « La procédure d’appel pourrait facilement s’étendre jusqu’au lancement de la 5G [...] et une suspension (du jugement) permettrait à Qualcomm d’utiliser ses pratiques anticoncurrentielles pour asseoir son monopole ». Nos confrères ajoutent enfin que « Qualcomm a annoncé son intention de faire appel du jugement de Lucy Koh mais n’en a pas encore déposé ni révélé de manière exhaustive ses arguments juridiques ».

1 commentaire
Avatar de Drepanocytose Abonné
Avatar de DrepanocytoseDrepanocytose- 13/06/19 à 22:01:35

"LG depend des puces de Qualcomm"....
Sérieusement, il n'y a pas d'autres vendeurs ?

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.