Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
L’ONG Liberties s’attaque aux enchères en temps réel, armée du RGPDCrédits : RapidEye/iStock

La Civil Liberties Union for Europe (Liberties), organisation non gouvernementale épaulée par plusieurs partenaires, dont la Ligue des droits de l’Homme, vient de coordonner « le dépôt de plusieurs plaintes dans différents pays membres de l'UE afin d'alerter les autorités de protection des données sur les dérives du secteur de la publicité comportementale en ligne ».

Les pays concernés sont notamment la Bulgarie, la République tchèque, l’Estonie, l’Allemagne, ou encore la Hongrie. Une plainte a également été déposée auprès de la CNIL en France. Tous les internautes sont invités à se saisir d’un modèle pour faire grossir les rangs et espérer que les autorités de contrôle se saisissent du dossier (la plainte en français).

En ligne de mire, les systèmes de Real-Time Bidding ou enchères en temps réel et Authorized Buyers de Google. Des fonctions qui « permettent la transmission des données personnelles des internautes à des centaines, voire des milliers d'entreprises ».

L’ONG reproche aux parties prenantes de ne pas informer les internautes, et donc « sans qu'ils soient en mesure d'y consentir et de s'y opposer, et sans qu'ils n'aient accès à des mécanismes permettant d'y remédier ». Autre souci soulevé : la sécurisation de ces données et leurs flux. «  Ce qui arrive à nos données personnelles ne fait l’objet d’aucun contrôle. Pourtant, si nous ne pouvons pas mettre en place de contrôle sur nos données personnelles, cela constitue bien une violation du RGPD. »

Le mois dernier, l’équivalent irlandais de la CNIL a annoncé l’ouverture d’une enquête contre Authorized Buyers de Google, à la demande de John Ryan, l’un des responsables du navigateur Brave. « Chaque fois qu'une personne visite un site utilisant le système d'achats DoubleClick/Authorized de Google, explique ce dernier, des données personnelles intimes et sur ce qu'elle consulte sont communiquées via une « demande d'enchères » adressée à des dizaines ou des centaines d'entreprises, pour solliciter des offres d'annonceurs potentiels ».

0 commentaire
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.