Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Le W3C laisse la gouvernance du HTML et du DOM au WHATWG

Séisme pour le web : l’avenir du HTML et du DOM est désormais entre les mains du WHATWG (Web Hypertext Application Technology Working Group), qui réunit les principaux développeurs de navigateurs.

Le groupe avait été créé en 2004 pour réagir à ce qui était alors considéré comme une trop grande lenteur des processus décisionnels du W3C, avant de faire cavalier seul en 2012. C’est le WHATWG qui a posé les bases de ce qui serait récupéré plus tard par le consortium pour devenir le HTML5.

Et voilà que dans un Memorandum of Understanding, le W3C et le WHATWG annoncent conjointement un changement de taille : toutes les décisions concernant le HTML et le DOM seront prises par le groupe de travail formé par les éditeurs.

Le W3C et ses centaines de membres plie donc face à un groupe composé de quelques entreprises. Son rôle sera essentiellement de proposer des recommandations, que le WHATWG acceptera ou pas.

Conséquence, les standards actuels deviennent le HTML Living Standard et le DOM Living Standard, hébergés sur le site du WHATWG.

Les éditeurs de navigateurs en reprennent ainsi la gouvernance et seront seuls responsables des décisions affectant le futur du web, même si elles seront prises sur la base de recommandations.

Cependant, le mémorandum met fin à un conflit de plusieurs années entre les deux entités. Désormais, leur alliance est inscrite dans le marbre et les avancées du HTML devraient gagner en cohérence et rapidité.

C’est dans tous les cas un changement de taille, car les éditeurs étaient de toute façon les cerbères des technologies du web : le W3C pouvait décider, mais les technologies ne pouvaient pas être utilisées si les navigateurs ne les supportaient pas. Surtout avec un Chromium dépassant les 60 % de parts de marché via toutes ses incarnations.

36 commentaires
Avatar de Kevsler INpactien
Avatar de KevslerKevsler- 29/05/19 à 08:37:04

Oh shit... Mussolini, tu avais raison :(

Avatar de dylem29 INpactien
Avatar de dylem29dylem29- 29/05/19 à 08:41:52

La blague.

Avatar de lainen INpactien
Avatar de lainenlainen- 29/05/19 à 08:45:15

Ca fait plusieurs années que c'est le cas, le W3C publiant des versions basées sur ce que le Whatwg avait fait. Et dans le whatwg il y a également Mozilla.

Avatar de M'enfin ! INpactien
Avatar de M'enfin !M'enfin !- 29/05/19 à 08:46:53

Oh put*** de bordel de mer**. 

Avatar de boogieplayer Abonné
Avatar de boogieplayerboogieplayer- 29/05/19 à 08:48:55

Comme le dite @lainen ça ne fait qu'entériner officiellement un état de fait. Le w3c propose, l whatwg dispose.

Avatar de Carpette INpactien
Avatar de CarpetteCarpette- 29/05/19 à 08:53:47

Comme le dit l'article, de toute façon les standards étaient soumis au bon vouloir des entreprises adoptant les standards, le marché ayant déjà connu le monopole avec IE et semble y retourner avec chrome.
On va cette fois vers une méthode de fonctionnement qui évite de se voiler la face mais dans les faits ça ne changera pas grand chose pour les utilisateurs.

Édité par Carpette le 29/05/2019 à 08:54
Avatar de Kevsler INpactien
Avatar de KevslerKevsler- 29/05/19 à 08:55:16

Bah... l'état de fait change. Le W3C était le dernier rempart aux (éventuelles) élucubrations commerciales des éditeurs de navigateur. Les deux organismes n'avaient pas la même vision du net (de la création des normes, de la vie privée, et tout ce qui s'en suit), d'où les désaccords.

C'est pas anodin. C'est peut-être pas grande chose, mais ce n'est pas rien non plus :/

Avatar de boogieplayer Abonné
Avatar de boogieplayerboogieplayer- 29/05/19 à 09:01:42

Tu as raison, ce n'est pas anodin du tout dans le sens où maintenant c'est "en dur" comme diraient les codeurs. Reste que c'est dans le faits comme cela depuis de nombreuses années hélas. Et ça bagarre dur parfois, cf les DRM.

C'est pour cela qu'il faut soutenir Firefox en particulier, et la mozilla fundation en général.

Avatar de KP2 Abonné
Avatar de KP2KP2- 29/05/19 à 09:14:49

Kevsler a écrit :

Bah... l'état de fait change. Le W3C était le dernier rempart aux (éventuelles) élucubrations commerciales des éditeurs de navigateur. Les deux organismes n'avaient pas la même vision du net (de la création des normes, de la vie privée, et tout ce qui s'en suit), d'où les désaccords.

C'est pas anodin. C'est peut-être pas grande chose, mais ce n'est pas rien non plus :/

Non, pas du tout. Le W3C n'est grosso modo que des salles de réunions. Pour le html et le dom, c'etaient deja les éditeurs de navigateurs qui décidaient de tout.
La seule "résistance" qui existe est interne et provient en grande partie de Mozilla. C'est pour ça qu'il faut utiliser leur navigateur pour leur donner du poids.

Avatar de Furanku Abonné
Avatar de FurankuFuranku- 29/05/19 à 09:42:31

On assiste quand même là à une privatisation flagrante du Web. Une officialisation de ce processus, faisant de cette techno la propriété des intérêts d'une poignée d'entreprises.
Malheureusement, dès lors que le W3C a validé les DRM au sein des navigateurs, c'était déjà un puissant aveux d'échec... Reste à espérer que Mozilla tienne le coup et résiste face à Google et Chrome.

Même si du point de vue du développeur cette uniformisation est une bonne chose, ça ne l'est qu'en surface. Je préfère avoir un consortium indépendant comme le W3C, qui a les moyens de forcer les usages de ses choix au sein des différents navigateurs, et avoir dès lors un large panel technologique disponible.
Là on risque de connaitre un nivellement par le bas et des innovations seulement dictées par des intérêts purement économiques...

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 4