Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Une longue enquête sur « Comment Amazon bâillonne nos élus »

C'est Marianne qui la diffuse dans son numéro 1158 de son magazine et sur son site.

« Le géant américain choisit avec soin les communes françaises dans lesquelles il s’installe. Et exige une grande discrétion de la part des élus, jusqu’à leur faire signer des clauses de confidentialité », expliquent nos confrères.

Marianne explique notamment que le revendeur choisit ses « cibles avec soin » : des régions touchées par des licenciements et « abandonnées par l’industrie ». Les responsables se plient en quatre pour attirer le géant américain et sa promesse de milliers d'emplois dans son sillage.

59 commentaires
Avatar de th3squal Abonné
Avatar de th3squalth3squal- 24/05/19 à 08:40:55

Totalement vrai, chez nous Amazon s'est désisté, car notre maire avait dévoilé leur implantation avant que les travaux n'aient commencés. Résultat ils se sont implantés à 20km de la... A cet emplacement, un entrepôt logistique d'une enseigne d'ameublement s'est finalement installé, je pense que nous avons gagné au change en terme de finances publiques...

Avatar de anagrys Abonné
Avatar de anagrysanagrys- 24/05/19 à 09:22:40

Quand une entreprise s'installe quelque part, elle paie quand-même un certain nombre de taxes qui ne sont pas liées à son chiffre d'affaire - entre les charges sur les salaires, les taxes foncières et autres. Tous les sandwiches irlandais du monde n'y changeront rien.
Il n'y a pas lieu de se féliciter qu'ils soient allés à 20km de là... sauf si tu habites effectivement à 20km :p

Avatar de livvydun INpactien
Avatar de livvydunlivvydun- 24/05/19 à 09:25:50

Pas sûre que ça compense le coût social du travail de forçat d'Amazon.

Avatar de anagrys Abonné
Avatar de anagrysanagrys- 24/05/19 à 09:30:35

tu as des chiffres à partager...? Quel est le moins cher, une personne qui a "un travail de forçat" chez Amazon ou un chômeur de longue durée ?
Et qui s'en sortira le mieux, sur le long terme ? Celui qui préfère vivoter des allocs ou celui qui prend un "job de forçat" pendant un temps, quitte à chercher autre chose quand il en a marre ?

Avatar de Thanatosus Abonné
Avatar de ThanatosusThanatosus- 24/05/19 à 09:34:24

Un discours de la bonne vielle droite conservatiste... "Les chômeurs sont méchants" bla bla bla.

Avatar de Kevsler INpactien
Avatar de KevslerKevsler- 24/05/19 à 09:43:11

anagrys a écrit :

Et qui s'en sortira le mieux, sur le long terme ? Celui qui préfère vivoter des allocs ou celui qui prend un "job de forçat" pendant un temps, quitte à chercher autre chose quand il en a marre ?

Aucun des deux ? Le but de Amazon (et de toute saloperie capitaliste du genre) étant de réduire ses coûts au maximum (pour marger un max), le coût humain étant le plus incompressible et le plus cher... Sur le long terme l'acceptation d'Amazon et, plus généralement, de sa philosophie, ses vues sur le salariats et la sociétés, ses pratiques, revient accepter la mort du salariat. Pourquoi pas, hein. Pourquoi pas...

Le mieux sur le long terme c'est de bâtir une société qui se passe d'Amazon. Mais c'est pas d'actualité. C'est même pas envisagé. C'est même une vision "hérétique" de la société et du futur.

La preuve, lorsqu'on parle de l'implémentation d'une entreprise à un endroit on ne parle que des coûts et dépenses... pas des conséquences sociétales d'un tel choix. Comme si on effaçait petit à petit la notion de société culturelle et morale au profit du remplacement par une société corporatiste. Tiens donc...

Avatar de wpayen Abonné
Avatar de wpayenwpayen- 24/05/19 à 09:45:36

Rien à voir avec une question droite/gauche où d'assistanat. Il est prouvé que plus longtemps on reste au chomage, plus en sortir sera compliqué (Phénomène d'intégration, etc.). Pas parce que les allocations sont bonnes et qu'on parle d'assistanat, tout ceux qui sont honnêtes savent que ce n'est pas vrai, mais parce qu'un CV avec un trou de 10 ans, personne ne le prends.

Les conditions d'Amazon sont merdiques, et encore, c'est rien à côté de des US (Faut pas oublier que le salaire est tellement bas qu'il donne droit à des food Stamp), mais ce type d'emploi a plus de chance de permettre un retour sur quelque chose d'autre qu'une longue période de chomage.

Tant que le revenu final reste le même (que salaire - frais = Allocation), cela reste une bonne chose.

Avatar de Thanatosus Abonné
Avatar de ThanatosusThanatosus- 24/05/19 à 09:57:16

Et le cout sur la santé, comme mental comme physique que provoquent ce genre de sociétés avec leur forçat https://www.liberation.fr/france/2018/10/05/dans-la-peau-d-un-forcat-d-amazon_16... c'est nous qui devons le payer ?

Je préfère encore que la personne a un trou dans le CV qu'il passe par une machine infernale comme celle ci.

Avatar de wpayen Abonné
Avatar de wpayenwpayen- 24/05/19 à 10:02:23

Ce que tu décris n'a rien à voir avec le capitalisme qui est quelque chose de pratiqué par n'importe qui, depuis la nuit des temps. Un agriculteur bio, durable en auto-subsistance exploite sa terre de manière à maximiser sa production par rapport à sa force de travail et aux possibilités que la terre offre. C'est déjà du capitalisme.

Ce que tu décris est le principe de salariat, là où notre même agriculteur intègrerait dans sa force de production un humain. Le capitalisme considère la machine comme l'humain salarié comme un outil de production dont la rentabilité doit être maximum. Cela fait longtemps qu'on sait qu'un salarié bien formé, bien payé, ayant des conditions de travail décente est plus productif. C'est d'ailleurs pour ça que les mineurs étaient logés, pas par bonté d'âme, mais parce qu'ils étaient moins malade.

Amazon s'inscrit dans un contexte particulier. Il y a beaucoup plus de salarié que de poste de salarié. Au lieu de viser la rentabilité long-terme du salarié, qui impliquerait les bonnes conditions suscités, ils préfèrent jouer la politique de l'éponge. On presse à mort les gens pendant une courte période, ils partent, on les remplace. Encore une fois, et c'est des rapports financiers qui le disent, ce n'est pas le plus rentable sur le long terme par rapport à des salariés bien payés. C'est le plus rentable sur le très court terme puisque tu n'as aucun coût d'intégration.

Le problème n'a jamais été le capitalisme. Le problème c'est sa financiarisation et l'apparition depuis plusieurs années de dérivé financier qui décorèllent la performance financière de la performance réelle. Tu as des entreprises qui voient leurs valeurs boursièrent augmenter parce qu'elles licencient et qu'elles vont avoir une meilleure rentabilité court terme sans possibilité de développement long terme.
Le problème c'est cette vision court terme systématique pour tout. Pour la rentabilité d'une entreprise, d'un placement financier, d'une politique menée par un gouvernement, etc.

Avatar de wpayen Abonné
Avatar de wpayenwpayen- 24/05/19 à 10:03:46

https://www.myhandicap.ch/fr/sante/sante-mentale/depression/depression-chomage/

Parce que le chomage longue durée a aucun impact sur la santé peut-être ? 
Toutes les études menées démontrent que le chomage de longue durée est une cause de précarité sociale et a un impact substantielle sur la durée de vie.

Édité par wpayen le 24/05/2019 à 10:04
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 6