Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
 Radicalisation et psychiatrie : l’Ordre des médecins va attaquer le décret HopsywebCrédits : GuidoVrola/iStock/ThinkStock

« Effectivement, il va y avoir un recours », nous confirme le Conseil de l’Ordre des médecins ce jour. Celui-ci va attaquer devant le Conseil d’État le décret autorisant la mise en relation des fichiers de suivi des personnes en soins psychiatriques sans consentement (HOPSYWEB) et de signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT).

Ce recours sera effectué à titre conservatoire d’abord, afin de préparer la suite du contentieux avec des arguments axés sur la protection des droits et libertés.

Ce croisement de fichiers avait tout autant subi les critiques de la CNIL qui rappelait combien est sensible la question du secret médical, pas seulement sur l’autel du règlement général sur la protection des données personnelles.

L’extension d’Hopsyweb à la lutte contre la radicalisation à caractère terroriste et la transmission des données médicales au Ministère de l’Intérieur avait eu également les honneurs du Syndicat des avocats de France : elle « implique que chaque personne hospitalisée sans son consentement, pour des raisons qui n’ont rien à voir avec le terrorisme, se retrouve suspecte et potentiellement soumise à un principe de précaution à long terme au risque d’être suivi médicalement sans limite liée à la nécessité des soins ».

Plusieurs syndicats et associations du secteur médical ont aussi démultipliés les reproches. Cette interconnexion « constitue une étape supplémentaire inacceptable et scandaleuse au fichage des personnes les plus vulnérables touchées par la maladie mentale dans notre pays, dans un amalgame indigne entre le champ sanitaire et celui de prévention de la radicalisation ». Ils signalaient le précédent « SI-VIC » (système d’information pour le suivi des victimes) soit le fichage des gilets jaunes, admis aux urgences lors des mouvements sociaux.

11 commentaires
Avatar de skankhunt42 Abonné
Avatar de skankhunt42 skankhunt42 - 20/05/19 à 09:09:58

Pour avoir été admis "dans ce genre d'établissement" ce que je peut en dire c'est qu'ils en ont pas grand chose à foutre de l'humain... Pour résumé ils te forcent à prendre de la drogue très violente, ton séjours de quelques jours de repos ce transforme vite en deux semaine de torture physique ET mentale. Puis quand tu sort tu doit encore prendre leur drogue, ce qui te détruit la encore à petit feu. Personnellement moi et mon esprit fort avons eu la chance de nous en sortir mais à l'époque ma meilleurs amie admise quelques mois plus tôt à eu sa vie de détruite, à vie.

Avatar de CryoGen Abonné
Avatar de CryoGenCryoGen- 20/05/19 à 09:22:37

Encore plus d'info inutiles qui vont intégrer un système déjà submergé.
Quand tout le monde sera dans le système, ça deviendra aussi utile pour les enquêtes/prévention qu'un annuaire téléphonique.

Avatar de ArchangeBlandin Abonné
Avatar de ArchangeBlandinArchangeBlandin- 20/05/19 à 09:42:21

Ca permettra de faire des corrélations foireuses là où il n'y a pas de rapport.
Ils auront l'annuaire téléphonique avec la position des gens à tout moment et tout le monde se retrouvera suspect de quelque chose, parce qu'on peut toujours faire une corrélation foireuse quand tu es pas loin d'un événement.

Avatar de CryoGen Abonné
Avatar de CryoGenCryoGen- 20/05/19 à 13:02:04

Exactement.

Comme le fameux théorème pastafariste sur la corrélation entre les pirates et le dérèglement climatiques :transpi:

Autant ça peut faire sourire dans ce cas, autant quand ça touche la justice... Et en plus, il se passe quoi pour une personne hors système ? L’enquête va ralentir, noyée sous la tonne de fiches à examiner.

Avatar de Kevsler INpactien
Avatar de KevslerKevsler- 20/05/19 à 13:30:44

J'ai comme la sensation de revenir 300 ans en arrière, avec cette brève...

Avatar de CryoGen Abonné
Avatar de CryoGenCryoGen- 20/05/19 à 14:03:03

Hum tu me sembles délirer, je vois poindre du complotisme et de la paranoïa !
Tu ne voudrais pas te rendre dans un établissement adéquat et te faire fichier correctement ?

Avatar de Kevsler INpactien
Avatar de KevslerKevsler- 20/05/19 à 14:04:40

Si vous pratiquez la lobotomie ou l'électrochoc je suis d'accord. Sinon c'est hors de question ! Je préfère les bonnes vieilles méthodes...

Avatar de CryoGen Abonné
Avatar de CryoGenCryoGen- 20/05/19 à 14:13:04

Et une bonne vieille saignée pour vous détendre ?
On ne pratique plus la lobotomie. Ça a été remplacer par la TV réalité, traitement disponible chez sois, sans ordonnance!

Avatar de Norde Abonné
Avatar de NordeNorde- 20/05/19 à 15:42:52

Oh oui, le fichage bien sale comme on aime :troll:

On sombre vraiment dans le pire du pire...
Régimes fascistes/autoritaires du début XXème nous voilà :fumer:

Avatar de swiper Abonné
Avatar de swiperswiper- 20/05/19 à 18:46:38

L'électrochoc n'est plus ce qu'on en faisait maintenant. C'est tout à fait ciblé et contrôlé.
Du coup, plus moyen de recevoir un bon traitement d'il y a cinquante ans :(

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 2