Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Starlink : SpaceX reporte (encore) le lancement pour mettre à jour ses satellites et revérifier l'ensemble

Le premier étage de la fusée est recyclé de deux précédentes missions : Telstar 18 Vantage en septembre 2018 et Iridium-8 en janvier 2019. De leurs côtés, les 60 satellites doivent être libérés à 440 km d'altitude pour ensuite rejoindre leur orbite à 550 km.

Après un glissement du lancement de mercredi à jeudi, il a de nouveau été repoussé à vendredi à cause de vents violents en altitude. Finalement, pas de lancement non plus aujourd'hui.

La prochaine fenêtre de tir est maintenant prévue pour la semaine prochaine. Dans un tweet, SpaceX explique qu'il va mettre à jour le logiciel de ses satellites et procéder de nouveau à une triple vérification des systèmes. Il ne donne pas plus d'explications.

2 commentaires
Avatar de sirchamallow Abonné
Avatar de sirchamallowsirchamallow- 17/05/19 à 11:21:25

Les fenêtres de tir dans l'espace étant soumis à des autorisations, à chaque fenêtre de louper ça peut repousser un projet de plusieurs mois ou certaines années dans certains cas.

Avatar de neo13006 INpactien
Avatar de neo13006neo13006- 18/05/19 à 09:06:16

Quand c'est reporté de plusieurs mois ou années en raison de la fenêtre de tir, c'est plutôt un problème "d'alignement des planètes" si on peut dire, pour les sondes etc.
Là la cible est une orbite très basse donc ils pourraient très bien reporter de 24h seulement, c'est surtout parce qu'ils veulent faire quelques petits ajustements sur la charge utile qu'ils prennent une semaine.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.