Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
En Chine, un serveur laissait accessibles des données de vidéosurveillance d'une ville

La découverte a été faite par le chercheur John Wethington, qui en a fait part à TechCrunch. Un serveur Elasticsearch était accessible sans le moindre mot de passe alors qu'il contenait des « mois d'analyses de reconnaissance faciale sur des centaines de personnes ».

L'âge approximatif des personnes est indiqué, ainsi que des détails physiques : bouche ouverte ou fermée, présence de lunettes, port d'un masque, d'une barbe, etc. Des informations ethniques étaient également présentes.

Des « alertes » sont émises lorsqu'un individu recherché ou surveillé est détecté, avec parfois la raison en plus : toxicomanie, « libéré de prison », etc. Les possibilités sont surement encore plus grandes, surtout dans un pays pratiquant massivement la surveillance.

Au moins deux quartiers de Pékin sont concernés. Le serveur était hébergé sur Alibaba Cloud et appartenait à un client non identifié. Nos confrères ont informé la société et, rapidement, l'accès au serveur a été coupé.

3 commentaires
Avatar de ProFesseur Onizuka Abonné
Avatar de ProFesseur OnizukaProFesseur Onizuka- 06/05/19 à 08:53:43

1984 à l'échelle du pays le plus peuplé du monde :craint:

Avatar de Jarodd Abonné
Avatar de JaroddJarodd- 06/05/19 à 09:39:27

Castaner a déclaré être intéressé par ce dispositif  :ouioui:

Avatar de tazvld Abonné
Avatar de tazvldtazvld- 06/05/19 à 11:41:20

C'est ça l'open data ?

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.