Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
RGPD : Quantcast visé par une enquête de la CNIL irlandaiseCrédits : 3D_generator/iStock

Suite à une plainte de Privacy International, l’autorité irlandaise de protection des données personnelles a lancé une enquête à l’encontre de Quantcast International Limited : 

« Son objectif est de vérifier si le traitement et l’agréation des données personnelles aux fins de profilage et leur utilisation sont conformes aux dispositions pertinentes du règlement général pour la protection des données personnelles. Les principes de transparence et de conservation des données seront également examinés ».

En novembre 2018, Privacy International avait déposé de multiples plaintes visant deux datas brokers (Acxiom et Oracle), deux sociétés spécialisées dans la gestion du risque et d'évaluation de la cote de crédit (Experian, Equifax) et trois sociétés spécialisées dans la publicité (AdTech Criteo, Tapad et Quantcast).

Au fil des 74 pages visant ces trois dernières, l’organisation estime que les traitements consécutifs manquent de base légale, ne respectent pas les principes de transparence, de minimisation des données ou encore le droit à l’information. Autant de piliers du texte en application depuis le 25 mai 2018.

Quantcast, entreprise américaine, a établi son établissement principal en Europe à Dublin en 2013, impliquant la compétence de l’autorité de contrôle irlandaise.

Cette semaine, Helen Dixon, la commissaire irlandaise à la tête de la Data Protection Commission Ireland a annoncé que 51 enquêtes à grande échelle était menées actuellement. 17 concernent des géants du numérique tels Facebook, Linkedin, Twitter, WhatsApp ou Instagram.

1 commentaire
Avatar de Norde Abonné
Avatar de NordeNorde- 03/05/19 à 12:19:10

En espérant que les sanctions tombent face au grand n'importe quoi des interfaces demandant le "consentement éclairé" de l'internaute quand au respect de sa vie privée :chinois:
(soit lui forcer la main à tout accepter via une ergonomie tout spécialement crée pour :troll:).

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.