Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Fuites sur Huawei : Theresay May limoge Garry Williamson, son ministre de la Défense

Theresay May a limogé mercredi Garry Williamson. Son ministre de la Défense est accusé d’avoir été à l’origine des fuites dans The Telegraph sur le choix du Royaume-Uni d’autoriser Huawei à participer  au déploiement de la 5G outre-Manche.

Un communiqué du 10 Downing Street justifie le limogeage : « la décision de la Première ministre repose sur son comportement dans l'enquête sur les circonstances de la divulgation non autorisée d'informations à l’occasion d’une réunion du Conseil national de sécurité ».  

Même s’il ne concerne pas le cœur du réseau, le choix Huawei est à rebours des multiples avertissements adressés par les États-Unis, qui depuis des années, soupçonnent l’équipementier d’espionnage au profit des autorités chinoises.

D’ailleurs, après ces révélations du 24 avril, Robert Strayer, secrétaire adjoint au département d’État américain a tenu à souligner que le fabricant chinois n’était pas « un vendeur de confiance ». Le 30 avril, un article de Bloomberg remettait une couche assurant que Vodafone avait trouvé des « portes dérobées » dans des équipements du géant chinois installés voilà une dizaine d’années en Italie.

Des « backdoors » rapidement reléguées par Vodafone à de simples failles sur le protocole Telnet, sans preuve d’accès non autorisé.

6 commentaires
Avatar de TriEdge INpactien
Avatar de TriEdgeTriEdge- 02/05/19 à 10:34:58

Des « backdoors » rapidement reléguées par Vodafone à de simples failles sur le protocole Telnet, sans preuve d’accès non autorisé.

Donc des backdoors américaines en Bloombergien ?

On devrait donc avoir un article dessus dans quelques jours si la presse libre et indépendante de toute pression étatique existe chez les anglosaxons. :D

Édité par TriEdge le 02/05/2019 à 10:36
Avatar de UtopY-Xte INpactien
Avatar de UtopY-XteUtopY-Xte- 02/05/19 à 10:52:34

Entre les soupçons légitimes de huawei (non vérifiés), et les soupçons des usa (via bloomberg en partie) de discréditer huawei pour imposer ses équipementiers pour que ce soient eux qui raflent le pactole en mettant leur propre backdoors, je crois qu'il est temps de se tourner vers des équipementiers euro-européens dans un premier temps, quitte a être en retard.

Et j'ai l'impression que May est très influencées par les USA, en tout plus que par L'UE.

Avatar de ProFesseur Onizuka Abonné
Avatar de ProFesseur OnizukaProFesseur Onizuka- 02/05/19 à 11:14:09

A force de jouer à celui qui est le plus con entre les USA & la Chine, ils ne vont plus être crédibles pour tous les autres qui chercheront à se passer des deux :langue:

Avatar de spidermoon Abonné
Avatar de spidermoonspidermoon- 02/05/19 à 11:53:33

Il y a encore des équipementiers européens ? Des vrais , pas des revendeurs de matériels chinois truffés de portes dérobées.

Avatar de fred42 INpactien
Avatar de fred42fred42- 02/05/19 à 12:28:37

Ericsson et Nokia (qui a racheté Alcatel Lucent).

Avatar de luckydu43 Abonné
Avatar de luckydu43luckydu43- 03/05/19 à 07:15:27

Si Theresa May était si influencée que ça, elle n'aurait pas accepté l'utilisation de matériels Huawei sur son territoire, je me trompe ? :zarb:

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.