Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Apple en guerre contre les solutions de contrôle parental utilisant des fonctions MDMCrédits : JackF/iStock

Il y a quelques jours, le New York Times rapportait que plusieurs applications de contrôle parental avaient été éjectées de l’App Store d’iOS et que d’autres avaient reçu pour instruction de modifier lourdement leur code à moins de subir le même châtiment.

Selon les témoignages reçus par le journal, la piste s’orientait vers un problème concurrentiel. Apple était à demi-mots accusée de faire du ménage pour que sa solution intégrée de contrôle parental gagne en visibilité. Chose rare, Apple s’est fendue d’un communiqué. La société y explique que les applications visées utilisent en fait des techniques MDM (Mobile Device Management) normalement réservées aux entreprises pour la gestion de flotte d’appareils mobiles.

« Les parents ne devraient pas avoir à échanger leurs peurs sur l’usage des appareils par leurs enfants contre des risques sur la sécurité et la vie privée […]. Personne, à part vous, ne devrait avoir un accès complet pour gérer l’appareil de votre enfant ».

Et de rappeler que la concurrence sur l’App Store a toujours été encouragée (le point reste sujet à débat). La firme veut enfoncer le clou : « Contrairement à ce que le New York Times a écrit ce week-end, ce n’est pas une question de concurrence, mais de sécurité ».

Il est donc demandé aux éditeurs concernés de retirer de leur code les fonctions tirant partie de solutions MDM, interdites dans les applications grand public. Selon Apple, des courriers ont été envoyés, laissant 30 jours aux entreprises concernées pour revoir leur copie sous peine de retrait de leur application. Un délai court selon les fonctions à modifier, qui peuvent être au cœur d’une application.

Plusieurs ont cependant réussi à publier une mise à jour dans le délai imparti, tandis que d’autres ont déclaré au New York Times avoir subi le retrait de leur application sans sommation.

15 commentaires
Avatar de misterB Abonné
Avatar de misterBmisterB- 30/04/19 à 08:43:24

que d’autres ont déclaré au New York Times avoir subi le retrait de leur application sans sommation

Après une lettre 30 jours plus tôt :D

Avatar de WereWindle INpactien
Avatar de WereWindleWereWindle- 30/04/19 à 09:06:11

c'est les sommations à l'américaine : tant que tu as pas pris 5 balles dans le dos, il y a pas eu de sommation :transpi:

Avatar de CryoGen Abonné
Avatar de CryoGenCryoGen- 30/04/19 à 09:54:23

C'est pas très clair...
J'imagine que le problème ici c'est que les fonctions MDM sont exploités par un tiers/cloud (donc risques de fuites) au lieu que les parents est le contrôle c'est ça ?

Avatar de Mearwen Abonné
Avatar de MearwenMearwen- 30/04/19 à 10:26:35

Les mobiles ayant l application appartiennent a des flottes gérés par les créateurs de l application. Or si dans un cadre professionnel c est pas gênant ( ton portable pro est piloté /contrôlé / surveillé par ta boîte) c est plus gênant pour des enfants.

Avatar de dvr-x Abonné
Avatar de dvr-xdvr-x- 30/04/19 à 10:39:12

Mearwen a écrit :

Les mobiles ayant l application appartiennent a des flottes gérés par les créateurs de l application. Or si dans un cadre professionnel c est pas gênant ( ton portable pro est piloté /contrôlé / surveillé par ta boîte) c est plus gênant pour des enfants.

Toute proportion gardée je pense... Ca m'étonnerait que ces applications permettent un contrôle total de l'appareil, comme c'est le cas d'un MDM Pro. Elles utilisent des "technologies de MDM", c'est assez vague...
 
Faire le ménage juste après l'arrivée de leur propre application, ca peu amener à se poser des questions quand même...

Avatar de Winderly Abonné
Avatar de WinderlyWinderly- 30/04/19 à 12:05:09

"La société y explique que les applications visées utilisent en fait des
techniques MDM (Mobile Device Management) normalement réservées aux
entreprises pour la gestion de flotte d’appareils mobiles."
C'est pas la première fois que ce genre de sketch arrive (NXi a déjà publié une actu à propos de ce souci).
On s'aperçoit ici que ce qui devrait être une erreur exceptionnelle est plus que courant (au contraire de ce qu'indiquaient les comms de l'autre actu).
On voit bien ici que cette fonction n'est pas effectivement réservée aux entreprises.

Je suppose qu'utiliser cette fonction MDM à d'autres fins que celles prévues pour coder des applis de contrôle est plus facile ou économique.

Bref il y a du ménage à faire, et Apple tache de faire ce ménage. J'espère qu'ils feront pareil pour toutes les applications qui détournent des fonctions, et que ce n'est pas ciblé pour faire de l'abus anticoncurrentiel.

Avatar de bilbonsacquet Abonné
Avatar de bilbonsacquetbilbonsacquet- 30/04/19 à 12:25:26

dvr-x a écrit :

Toute proportion gardée je pense... Ca m'étonnerait que ces applications permettent un contrôle total de l'appareil, comme c'est le cas d'un MDM Pro. Elles utilisent des "technologies de MDM", c'est assez vague...

Les applis en question installent un profil mdm, de là, leur éditeur a -potentiellement- un contrôle total du smartphone, d'où le soucis…

Avatar de CryoGen Abonné
Avatar de CryoGenCryoGen- 30/04/19 à 12:33:29

Ok donc le soucis est donc la façon dont existe le MDM sous iOS ?
Le téléphone rejoint une flotte du fournisseur, pas de possibilité d'avoir un "petit mdm perso" ?

Avatar de dvr-x Abonné
Avatar de dvr-xdvr-x- 30/04/19 à 12:45:40

Tout est dans le "potentiellement" :D

Avatar de TriEdge INpactien
Avatar de TriEdgeTriEdge- 30/04/19 à 14:15:48

Winderly a écrit :

Bref il y a du ménage à faire, et Apple tache de faire ce ménage. J'espère qu'ils feront pareil pour toutes les applications qui détournent des fonctions, et que ce n'est pas ciblé pour faire de l'abus anticoncurrentiel.

Ca aurait pu être fait ya des années au lieu de faire valider des dizaines de versions par ses équipes... Et ça avait pas l'air de déranger apple tant que ça avant, quand elle touchait sa commission sur les ventes et qu'elle n'avait pas sa version by apple. :D

La "sécurité" de ses clients devient sa préoccupation 1ière quand elle peut proposer la même chose que tout ceux qui ont créer la demande et enfermé encore plus les clients chez elle. Etrange, étrange, mais bon c'est forcément une coïncidence, n'est-ce-pas ? :fumer:

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 2