Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Fichage des gilets jaunes blessés, le Canard Enchaîné enfonce le clouCrédits : ricochet64/iStock

Selon le Canard Enchaîné, et malgré les dénégations de Martin Hirsch, directeur général de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP), les services hospitaliers ont bien reçu la consigne d’inscrire dans un fichier les nom des gilets jaunes blessés à l’occasion de certaines des manifestations.

Une mesure confirmant plusieurs informations révélées préalablement par des professionnels du secteur ou Mediapart. « Il est indispensable de saisir les identités des victimes en temps réel dans SI-VIC » écrit l’administrateur de garde, dans une capture réalisée par nos confrères.

Le fichier SI-VIC avait été initié à la suite d’une délibération de la CNIL du 7 juillet 2016. Il autorisait à l’origine le ministère de la Santé à mettre en œuvre un traitement automatisé « ayant pour finalité l’établissement d’une liste unique des victimes d’attentats pour l’information de leurs proches par la cellule interministérielle d’aide aux victimes ».

Une solution présentée par le gouvernement comme « provisoire, dans l’attente du développement d’un outil interministériel destiné au suivi des victimes d’attentats dont les modalités restent à définir et qui fera l’objet de formalités propres auprès de la Commission ».

Plus d’un an plus tard, le gouvernement publiait un décret pour ouvrir l’accès à ces données au ministère de l’intérieur, passé sans grande difficulté devant la CNIL. La présidente d’alors, Isabelle Falque-Pierrotin relevait tout de même que désormais, « les catégories de données relatives aux utilisateurs finaux du système d'information ne sont pas mentionnées ». Elle recommandait que le projet soit complété sur ce point.

Si le gouvernement a pu ouvrir les vannes de SI-VIC, c’est tout simplement parce que la loi du 23 décembre 2016 qui encadre ce traitement évoque des cas de situations exceptionnelles, pas seulement des actes de terrorisme.

31 commentaires
Avatar de Lutty Abonné
Avatar de LuttyLutty- 18/04/19 à 08:56:50

Aller et après on l'intègre dans le fichier S c'est ça ? :craint:

Avatar de Naneday INpactien
Avatar de NanedayNaneday- 18/04/19 à 08:57:09

Les mêmes qui les ont fichés (chiffre des blessés, contacts pour les ITWs, photos etc) les voilà qu'ils reviennent beuglés, la presse, c'est vraiment de la diarrhée bien fraîche

Avatar de Patch INpactien
Avatar de PatchPatch- 18/04/19 à 09:06:08

Lutty a écrit :

Aller et après on l'intègre dans le fichier S c'est ça ? :craint:

Et ensuite on les fout en tôle par précaution...

Avatar de ProFesseur Onizuka Abonné
Avatar de ProFesseur OnizukaProFesseur Onizuka- 18/04/19 à 09:45:40

...liste unique des victimes d’attentats...

  • Pour arracher des mains il faut lancer des explosifs sur ses opposants politiques.
  • Pour crever des yeux il faut tirer des projectiles sur ses opposants politiques.
  • Pour blesser il faut charger pour disperser et faire taire ses opposants politiques.

Ça relève bien du terrorisme... d'état :chinois:

Édité par ProFesseur Onizuka le 18/04/2019 à 09:46
Avatar de hellmut Abonné
Avatar de hellmuthellmut- 18/04/19 à 09:55:13

tiens, incroyable, le gouv dévoie un dispositif d'exception pour ficher des citoyens manifestants de droit commun. je tombe des nues.

Avatar de loser Abonné
Avatar de loserloser- 18/04/19 à 10:39:27

 La solution: enlever le gilet avant de monter dans l'ambulance  :lapin:

Et sinon oui, c'est encore un exemple répugnant de lois au départ limitées au terrorisme qui sont détournées de leur but initial.

Avatar de yl INpactien
Avatar de ylyl- 18/04/19 à 10:39:47

ProFesseur Onizuka a écrit :

Pas faux... Et histoire que ça parte bien fort on gaze dès potron minet (ceux qui ont pu échapper aux interpellations préventives en se rendant aux manifs, suivies de GAV dont le préfet avait demandé par note qu'elles courent systématiquement jusqu'au dimanche même sans charge retenue), alors que ça ne bouge guère, comme on le fait habituellement à dispersion en fin d'après midi.

Contraste saisissant avec le traitement des banlieues. Mais là c'est des (vrais) branleurs, pas des opposants politiques. Ils ne sont donc pas perçu comme un danger existentiel par le pouvoir.

Avatar de dylem29 INpactien
Avatar de dylem29dylem29- 18/04/19 à 10:47:59

Marine Le Pen a remplacé Edouard Philippe ?

Avatar de tmtisfree Abonné
Avatar de tmtisfreetmtisfree- 18/04/19 à 10:59:15

dylem29 a écrit :

Marine Le Pen a remplacé Edouard Philippe ?

La démocratie n'est qu'une porte d'entrée particulière du totalitarisme. Les pouvoirs politiques tenteront toujours de résister à leur propre suppression, et toutes les méthodes (incluant celles de la Gestapo) pour écraser les individus seront bien assez bonnes afin de faire perdurer l'illusion le plus longtemps possible.

Mais les craquelures dans la façade de respectabilité sont de plus en plus nombreuses.

Avatar de M'enfin ! INpactien
Avatar de M'enfin !M'enfin !- 18/04/19 à 11:01:19

D'un autre côté, sans liste officielle des blessés, certains crieraient à la tentative d'étouffer la répression étatique et on n'aurait pas de chiffres relativement fiables à mettre dans nos archives et livres d'histoire.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 4