Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Netflix : près de 150 millions d'abonnés, des prévisions en demi-teinte pour le second trimestre

La plateforme de streaming vient de publier ses résultats pour le premier trimestre de l'année : 4,5 milliards de dollars de chiffres d'affaires (+22,2 % sur un an, + 8% sur trois mois) pour un bénéfice net de 344 millions, contre 290 millions au premier trimestre 2018.

Le groupe revendique 148,86 millions de clients payant à travers le monde, soit une progression de 25,2 % sur un an, c'est légèrement moins que les trimestres précédents où il était question de 25,4 à 26 %. Ils sont 60,23 millions aux États-Unis (+1,74 million) et 88,63 millions (+7,86 millions) dans le reste du monde.

Les prévisions pour le second trimestre suivent la même tendance : 5 millions d'abonnés supplémentaire « seulement », contre 9,6 millions ce trimestre et 5,45 millions au deuxième trimestre 2018. Les analystes tablaient 5,48 millions de plus.

« Ce qui rend les investisseurs nerveux, ce sont les signes de ralentissement de la croissance des abonnés au deuxième trimestre. C’est d’autant plus sensible que la menace de la concurrence de Disney et Apple plane », explique un analyste à Reuters.

Un point de vue que ne partage pas Netflix : « Nous ne prévoyons pas que ces nouveaux entrants auront une incidence importante sur notre croissance », affirme le groupe.

En bourse, après une courte baisse de 5 %, l'action est actuellement stable à 356 dollars environ (-1 % après clôture).

5 commentaires
Avatar de Qruby Abonné
Avatar de QrubyQruby- 17/04/19 à 08:55:17

Il faudrait peut être qu'ils songent à penser de nouveaux aux utilisateurs au lieu de tenter de refourguer leur contenu vite fait mal fait avec un entonnoir algorithmique.

Avatar de tpeg5stan Abonné
Avatar de tpeg5stantpeg5stan- 17/04/19 à 09:20:45

Il y a un graphe intéressant aussi dans les résultats : Netflix occupe 2,4 % du débit descendant (download), entre Facebook video et l'Apple Store, mais loin derrière les 37 % de YouTube.

Avatar de alkashee Abonné
Avatar de alkasheealkashee- 17/04/19 à 13:04:02

« Ce qui rend les investisseurs nerveux, ce sont les signes de ralentissement de la croissance des abonnés au deuxième trimestre. C’est d’autant plus sensible que la menace de la concurrence de Disney et Apple plane », explique un analyste à Reuters.

 Genre Disney et Apple vont tout péter en une seule année et envoyer Netflix faire la manche....

Édité par alkashee le 17/04/2019 à 13:04
Avatar de ike INpactien
Avatar de ikeike- 17/04/19 à 16:22:21

Il faut voir que si il a un ralentissement de la croissance, cela signifie que le marché est globalement mûr donc l'arrivée de nouveau concurrent ne pourra se faire que via un partage des part de marché.

Par ailleurs Disney n'est pas un "petit" et possède plusieurs studio (Pixar, LucasFilm, 20th Century Fox, ...) et chaine télé. Pouvant fortement impacter le contenu disponible sur Netflix.
Quand à Apple, la société possede actuellement de grosse reserve de cash pour d'éventuelle rachat.

Netflix promis énormément de contenu, mais reste malgré tout dépendant de certains studio pour certaines série et film. Pas sur que le succès de Netflix continue si le catalogue se réduit.

Avatar de Guinnness INpactien
Avatar de GuinnnessGuinnness- 17/04/19 à 18:22:30

Pour comprendre faut te mettre dans la tête d'un financier de base, pour eux si tu n'a pas une croissance continue à 2 chiffres tu est déja en train de décliner donc tu n'es plus un investissement viable du coup ils retirent leurs billes en te laissant dans la merde et filent bousiller une autre boite. :vomi1:

Ces mecs sont incapables de comprendre qu'un marché fini toujours par arriver à saturation, la croissance infinie ça ne peut physiquement pas exister mais bon ça ça les dépasse ...

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.