Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
 Facebook fait le bilan de ses protections autour des élections européennesCrédits : ADragan/iStock

Facebook veut montrer tout le sérieux de son investissement dans la protection du débat démocratique autour des élections européennes. Elle fait donc le bilan des actions mises en place, tout particulièrement dans le domaine publicitaire.

Ainsi, toute publicité politique devra être étiquetée comme telle. Elle devra être validée dans chaque pays (selon la régulation en vigueur) et les auteurs, régies ou autres structures devront prouver leur identité. Ensuite, un mélange d’IA et de signalements devra assurer que les règles sont respectées.

Les informations accessibles aux internautes seront également plus claires. Par exemple, chaque publicité devra afficher par qui elle a été payée et/ou pour le compte de quelle organisation, qu’il s’agisse d’une entreprise ou d’un autre type de structure. Les informations de contact devront également y figurer.

Facebook encourage d’ailleurs les intéressés à démarrer le processus de validation dès maintenant. Mi-avril, il sera trop tard : le réseau social n’acceptera plus aucune publicité visant les élections européennes.

Enfin, la société rappelle l’arrivée de son Ad Library, qui concentre les informations sur toutes les publicités politiques validées. Leurs détails sont stockés pendant 7 ans et contiennent le nombre de visionnages ou encore les critères de ciblage (pays, âge, genre, etc.).

Autant de démarches que Facebook martèle depuis plusieurs mois pour répondre à une pression croissante de toute part, après de multiples scandales. Le réseau social est également accusé d’avoir joué un rôle dans les élections américaines de 2016 en laissant filtrer de nombreuses publicités achetées par des entités russes.

0 commentaire
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.