Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
L'AMF voit rouge : 1 million d'euros d'amende requis contre Maxime Lombardini, 500 000 contre Iliad

L'Autorité des marchés financiers reproche à Iliad d'avoir tardé à communiquer son intention de proposer une offre de rachat sur T-Mobile fin juillet 2014, avant de finalement jeter l'éponge quelques mois plus tard.

« Il n'y a pas eu d'atteinte au fonctionnement du marché, personne n'en a profité, on n'a entendu aucune rumeur avant l'annonce, aucun mouvement anormal observé sur le titre, en volume », affirme le conseiller d'Iliad Jean-Pierre Martel, repris par l'AFP.

Concernant Maxime Lombardini, président du Conseil d'administration d'Iliad, l'AMF lui reproche la vente d'actions au début du mois de juillet, et donc à proximité de l'offre de rachat. « M. Lombardini assure que cette vente a été réalisée par sa femme », indiquent nos confrères. « Je ne me suis absolument pas occupé de T-Mobile [...] j'avais beaucoup de travail de communication à réaliser après le retrait d'Orange », ajoute-t-il en évoquant le rachat avorté de Bouygues Telecom.

L'AMF a donc requis les sanctions suivantes : 1 million d'euros pour Maxime Lombardini, 1 million aussi pour la banque UBS qui a conseillé le groupe, 500 000 euros pour Iliad et entre des dizaines et des centaines de milliers d'euros à des salariés de la banque : Alexandre Zaluski et Christian Lesueur.

Ils sont accusés d'avoir transmis une information privilégiée. Le premier avait découvert le projet de rachat d'Iliad lors d'un déplacement en Eurostar sur l'écran de Vincent Le Stradic, banquier de Lazard mandaté par Iliad, alors qu'il voyageait avec lui. Il transmet l'information à la banque qui met en place une offre de financement.

« Iliad et Maxime Lombardini contestent formellement ces griefs infondés », affirme l'opérateur dans un communiqué.  

8 commentaires
Avatar de skan INpactien
Avatar de skanskan- 29/03/19 à 10:31:22

C'est pas moi, c'est ma femme!
Et bien sûr je ne lui dis rien sur l'oreiller. M'sieur le juge ce n'est qu'une femme!

Il y a une majoration pour foutage de gueule?

Avatar de Sylan Abonné
Avatar de SylanSylan- 29/03/19 à 12:25:24

Ça rappelle une certaine situation cocasse d'il y a 2 ans.
Si Lombardini avait dit que c'était ses enfants, l'AMF aurait peut-être fermé les yeux...

Avatar de js2082 INpactien
Avatar de js2082js2082- 29/03/19 à 13:04:52

Après faut voir si derrière le monsieur a racheté des actions.

S'il vend en juillet pour racheter en aout, juste après l'annonce, il n'y a pas vraiment de doute sur la manipulation.
Si, depuis qu'il a vendu, il n'a racheté aucune action, ça va être compliqué de démontrer le délit.

Avatar de Ricard INpactien
Avatar de RicardRicard- 29/03/19 à 16:16:17

« M. Lombardini assure que cette vente a été réalisée par sa femme ... Je ne me suis absolument pas occupé de T-Mobile [...] j'avais beaucoup de travail de communication à réaliser après le retrait d'Orange »

Moi je le crois.:ouioui:
Tout comme j'ai cru les Fillon ou Richard Virenque. :francais:

Avatar de Jarodd INpactien
Avatar de JaroddJarodd- 29/03/19 à 19:40:06

Moi ça m'a fait penser aux Tibéri et aux Balkany :francais:

Avatar de Ricard INpactien
Avatar de RicardRicard- 29/03/19 à 20:32:28

Jarodd a écrit :

Moi ça m'a fait penser aux Tibéri et aux Balkany :francais:

Chacun choisis son animal fétiche. :transpi:

Avatar de plumachau INpactien
Avatar de plumachauplumachau- 30/03/19 à 07:12:15

tous innocents, temps qu'ils ne se font pas prendre :D 

Avatar de psn00ps Abonné
Avatar de psn00pspsn00ps- 04/04/19 à 09:27:18

C'est pas faux. Tant de fautes, faute de temps :non:

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.