Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
5G : Huawei contre-attaque et annonce porter plainte contre les États-UnisCrédits : NA/Photos.com/Thinkstock

Le gouvernement américain interdit les équipements du fabricant chinois pour le déploiement de la 5G depuis maintenant plusieurs mois. Il mettrait également en garde ses alliés sur les risques liés à la cybersécurité et l'installation d'une porte dérobée à la demande de Pékin. D'autres pays ont depuis suivi le mouvement, en bannissant les équipementiers chinois. De son côté, Huawei a toujours réfuté ces accusations en bloc.

Les tensions entre les États-Unis, la Chine et Huawei sont récemment montées d'un cran lors de l'arrestation mi-décembre au Canada de Meng Wanzhou, directrice financière de Huawei. Pour rappel, les États-Unis ont demandé son extradition, une procédure que le Canada vient de lancer. La décision finale reviendra au ministre canadien de la Justice.

C'est dans ce climat de tension que Huawei a décidé de contre-attaquer. Lors d'une conférence de presse, le groupe annonce déposer une plainte contre les États-Unis, comme le rapporte l'AFP : « Le Congrès américain n'a jamais pu fournir la moindre preuve pour justifier ses restrictions visant les produits Huawei. Nous sommes contraints de prendre cette action en justice en dernier recours ».

En cause : l'article 889 de la loi relative à l'autorisation de la défense nationale. « Si cette loi est retirée, comme il se doit, Huawei pourra apporter aux États-Unis des technologies plus avancées et les aider à construire les meilleurs réseaux 5G », explique Guo Ping (un des présidents tournants de Huawei).

9 commentaires
Avatar de mouton_enragé INpactien
Avatar de mouton_enragémouton_enragé- 07/03/19 à 09:33:22

Le fait que le fondateur de Huawei soit un ancien officier de l'armée et membre du Parti communiste chinois ne doit pas tellement rassurer...Les gens sont médisants...   ;) 

Avatar de sebariton Abonné
Avatar de sebaritonsebariton- 07/03/19 à 10:51:28

Et quand est-ce que l'on bloque les produits US qui ont des portes dérobées pour risques liés à la cybersécurité?
:mad2:

Avatar de Jeanprofite Abonné
Avatar de JeanprofiteJeanprofite- 07/03/19 à 11:19:56

Mais eux, puisque qu'on te dit que les américains sont les gentileeuuu :mdr:

Avatar de loser Abonné
Avatar de loserloser- 07/03/19 à 11:48:53

Et sinon, on sait s'il existe existe vraiment des preuves ou des raisons sérieuses de soupçonner l'existence de backdoors dans ces équipements? Ou si c'est juste des prétextes pour mener une guerre économique contre des équipementiers étrangers?

Avatar de refuznik Abonné
Avatar de refuznikrefuznik- 07/03/19 à 12:08:41

Aucune preuve matériel à ce jour, ce n'est rien que de la guerre commerciale made in usa.

Avatar de Cumbalero Abonné
Avatar de CumbaleroCumbalero- 07/03/19 à 12:46:39

Personne n'a jamais dit ça, mais il se trouve que ce sont nos alliés, contrairement à la Chine.

Ce qui m’épate quand même, c'est que j'ai l'impression que tout le monde a oublié que les recommandations et interdictions des agences de sécurité au sujet des équipements de Huawei ou ZTE n'ont rien de récent.

En 2013 par exemple, tous les équipements télécom de ces constructeurs qui avaient été déployés outre mer, alors qu'ils n'avaient pas été approuvés par l'ANSSI ont dû être démontés.

Ca pourrait aussi être marrant de voir si les commentaires ont évolué en 7 ans l'actualité n'ayant pas changé . (en fait, non, les gens sont toujours aussi binaires et sortent en boucle cet argument qui n'a aucun sens).

Enfin, l'article parle des USA. Je pense que ça les embête pas trop d'être espionnés par les USA mais que par la Chine, un peu plus.
:fumer:

EDIT: correction tag du lien

Édité par Cumbalero le 07/03/2019 à 12:48
Avatar de deathscythe0666 Abonné
Avatar de deathscythe0666deathscythe0666- 07/03/19 à 12:57:22

Ce sont nos alliés sur le papier, on a bien vu avec wikileaks et Snowden ce qu'il en est vraiment.

Avatar de Tandhruil INpactien
Avatar de TandhruilTandhruil- 07/03/19 à 13:15:17

Nos alliées ?
Comme les Pays bas qui prennent une participation majoritaire dans Air France KLM pour maintenir un aéroprt en Hollande ou le Japon qui piège Carlos Gohn pour se réapproprier Nissan et pourquoi pas faire une OPA sur Renault ?
Ou nos alliés qui ont plombé Alsthom avec une amende record pour qu'il soit racheté par Général Electric ?

Avatar de Cumbalero Abonné
Avatar de CumbaleroCumbalero- 07/03/19 à 13:18:00

Et les Chinois sont nos adversaires depuis 70 ans, même pas besoin de wikileaks pour ça. Et puisqu'on parle de sécurité et de défense, je voudrais bien savoir sur quel terrain les Américains ne le sont pas. Le jour où la Chine sera un allié militaire n'est pas prêt d'exister.

Ce n'est pas de tes données de navigation sur Facebook qui peut intéresser qui que ce soit à ce niveau.

Il n'y a pas de constructeurs français, les politiques français ayant toujours été particulièrement visionnaires, il faut donc faire des choix. Et là, c'est comme souvent comme on vote: on ne choisit pas quelqu'un qui nous plaît, on vire tous ceux qui nous paraissent moins pire.

Enfin, merci pour ton exemple de vision binaire qui illustre mon commentaire. Non, ça ne se limite pas à un choix USA ou Chine.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.