Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
La régulation des plateformes dans les propositions européennes d’Emmanuel MacronCrédits : Vepar5/iStock

Dans sa tribune pour l’Europe (« Pour une renaissance européenne », Emmanuel Macron s’engage un peu plus dans la campagne à venir, avec une ribambelle de propositions sur les nouvelles technologies.

D’abord, la création d’une Agence européenne de protection des démocraties. Composée d’experts, elle aurait pour mission de protéger le processus électoral contre les cyberattaques mais également les manipulations.

Pour défendre « les libertés », il préconise de « bannir d’Internet, par des règles européennes, tous les discours de haine et de violence, car le respect de l’individu est le fondement de notre civilisation de dignité ».

Par ce biais, en creux, on peut anticiper un chantier à venir : la remise en cause de la directive de 2000 qui limite la responsabilité des plateformes sur les contenus diffusés par les internautes. Un écueil que devra d’ailleurs gérer la future proposition de loi contre la haine, portée par la députée LREM Laetitia Avia.

Le chef de l’État préconise également de « réguler les géants du numérique, en créant une supervision européenne des grandes plateformes ». Au menu, sanctions accélérées en cas d’atteintes à la concurrence et transparence des algorithmes. Il imagine aussi « sanctionner ou interdire en Europe les entreprises qui portent atteinte à nos intérêts stratégiques et nos valeurs essentielles », et parmi elles « la protection des données ».

Il propose enfin de financer l’innovation « en dotant le nouveau Conseil européen de l’innovation d’un budget comparable à celui des États-Unis, pour prendre la tête des nouvelles ruptures technologiques, comme l’intelligence artificielle ».

18 commentaires
Avatar de tmtisfree Abonné
Avatar de tmtisfreetmtisfree- 05/03/19 à 09:45:43

En résumé pour défendre « les libertés » : bureaucratisons, interdisons, réduisons la libre expression, régulons, étranglons, politisons la recherche, sanctionnons, régulons, protectionnisons, etc.

Un programme anti-démocratique liberticide anti-économique et anti-social typiquement français.

Ça va forcément marcher. :roll:

Avatar de v1nce INpactien
Avatar de v1ncev1nce- 05/03/19 à 09:59:55

> en dotant le nouveau Conseil européen de l’innovation d’un budget comparable à celui des États-Unis,Ca va en faire des petits fours et des réunions french tech.

Avatar de skan INpactien
Avatar de skanskan- 05/03/19 à 10:04:18

Ca me rappelle la dernière présidentielle:
 "Bonjour, c'est Emmanuel Macron au téléphone. Vous pouvez me rappeler au 08…"
Retour au CallCenter EM où en fait on ne peut pas parler au Macron.

 C'est génial la bienpensance arrive à savoir à ma place ce qu'est la haine.
Bientôt si on ne Like pas sur Facebook alors ce sera considéré comme de la haine!

Avatar de secouss Abonné
Avatar de secousssecouss- 05/03/19 à 10:30:18

Donc tu commente sans même lire c'est bien car la tribune peux pas être "anti economique" et "liberticide" mais passons....

Tu as raison, laissons des sociétés privés gérer leur petite affaire tranquillement... Elles sont capable de s'autoréguler hein c'est bien connu ^^ ça fonctionne tellement bien l'autorégulation !

Vraiment une pensée de baltringue, t'es doué pour te plaindre et faire des ptits coms de troll ^^

Avatar de Obidoub Abonné
Avatar de ObidoubObidoub- 05/03/19 à 10:52:29

A voir si tous les pays européens ont la même définition de la "haine"... quand on voit ce qui se passe dans certains pays de l'est.

Avatar de AncalagonTotof Abonné
Avatar de AncalagonTotofAncalagonTotof- 05/03/19 à 12:03:23

> protéger le processus électoral contre les cyberattaques ...

Buh ? OK, c'est déjà en place dans certains cas (fr à l'étranger je pense).
Mais aurait-il en tête de généraliser le vote électronique ?

> mais également les manipulations

Et du coup, il reconnaît que c'est manipulable. Prétendre le contraire aurait été débile. C'est pour ça qu'en la matière, c'est juste : NON !

Autre exemple : 1985 (ouais, chui vieux !), cours d'allemand, époque Plan Informatique pour Tous, le prof me demande, à moi le geek déjà, de faire un programme de QCM. La première chose à laquelle j'ai pensé, c'est : cool, je vais permettre de saisir 6 réponses :

  • A, B, C et Obiwan^WD : bien affichées celles-là

  • forcément bon et forcément faux, bien cachées cette fois
    Avec ça, j'ai eu la note que je voulais au QCM. Une des rares fois que j'ai eu la moyenne dans cette matière !
    Euh, y'a prescription hein ?

    En tout cas, si, si, pour moi, ça a tout à voir avec le vote électronique.

Avatar de Ruzgfpegk Abonné
Avatar de RuzgfpegkRuzgfpegk- 05/03/19 à 13:00:13

Par "le respect de l’individu est le fondement de notre civilisation de dignité", sous-entendrait-il "le respect de l’individu [Président de la République]" pour pouvoir attaquer les humoristes, caricaturistes et journalistes qui osent avoir une pensée critique ?
 
Comment définit-il le "respect" d'ailleurs ?
Dans une époque où avoir une opinion contraire à celle de quelqu'un d'autre est un motif suffisant pour être considéré comme irrespectueux par ce dernier, on peut se poser la question... d'autant plus que nous nous rapprochons dans les dialogues gouvernementaux de la conception Chinoise du bon citoyen.

Et par "sanctionner ou interdire en Europe les entreprises qui portent atteinte à nos intérêts stratégiques et nos valeurs essentielles", annonce-t-il sa volonté d'entrer en guerre économique contre des gros pays hors-UE qui défendraient naturellement leurs fleurons technologiques et industriels (alors que les nôtres, Macron et sa clique les ont déjà vendus à l'étranger, encouragés à le faire ou sont en train de l'organiser) ?
 
Ça promet.

Avatar de anagrys Abonné
Avatar de anagrysanagrys- 05/03/19 à 13:01:05

secouss a écrit :

Donc tu commente sans même lire c'est bien car la tribune peux pas être "anti economique" et "liberticide" mais passons....

tu as lu l'article et le commentaire auquel tu réponds, ou tu as juste lu le nom du commentateur ?

Si tu as réellement lu le commentaire, vu que tu t'inscris en faux, peux-tu nous expliquer comment Emmanuel Macron compte faire pour que, au niveau européen, on puisse "bannir tous les discours de haine" et "protéger le processus électoral contre les cyberattaques mais également les manipulations" sans bureaucratie, agence de régulation, groupe chargé de définir ce qu'est un discours de haine, etc. ?
 
Merci d'avance pour tes lumières...

(au passage, je vois pas la contradiction entre "anti-économique" et "liberticide", les deux vont d'ailleurs souvent ensemble)
 
 

secouss a écrit :

Tu as raison, laissons des sociétés privés gérer leur petite affaire tranquillement... Elles sont capable de s'autoréguler hein c'est bien connu ^^ ça fonctionne tellement bien l'autorégulation !

Quel est le rapport ici avec les sociétés privées...? Il n'est pas question de sociétés, il est question d'individus.

[edit] forme

Édité par anagrys le 05/03/2019 à 13:01
Avatar de yvan Abonné
Avatar de yvanyvan- 05/03/19 à 13:25:34

Comme d'habitude un savant mélange de grandes valeurs et de beaux principes très logiques... qui se traduisent opérationnellement par une centralisation du pouvoir et une augmentation de la capacité répressives des administrations qui sont elles mêmes peu friandes des grandes valeurs et beaux principes au nom de la souveraineté "à la jean Bodin" (voire à la Karl Shmitt parfois).

Sinon je note que notre président de la démocratie, de la liberté et de la modération politique qui ignore superbement tous les corps intermédiaires en France et gouverne par ordonnances prêche une réforme de l'Europe qui crée des moments délibératifs hors des élections tous les 5 ans. Ce type prend tellement tous les gens pour des cons :bravo: et il est foutu de se faire ré-élire :fr:

Édité par yvan le 05/03/2019 à 13:28
Avatar de sephirostoy Abonné
Avatar de sephirostoysephirostoy- 05/03/19 à 14:20:45

Agence européenne de protection des démocraties

Alors la Hadopi, ça ne servait à rien, mais c'était pour lutter contre un truc existant : les téléchargements.
Mais là ils ont réussi à pondre une agence de protection d'un truc qui n'existe même pas...

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 2