Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Lyft diffuse ses résultats financiers pour préparer son entrée en bourse

Lyft a rendu publics les détails de son introduction en bourse. Le spécialiste des VTC semble ainsi en bonne position pour damer le pion à son concurrent Uber qui prépare toujours son grand saut.

Dans l'épais document remis à la SEC, on apprend que l'entreprise a réalisé en 2018 un chiffre d'affaires de 2,16 milliards de dollars, soit le double de celui enregistré un an plus tôt.

Cela ne suffit toutefois pas à faire de Lyft une entreprise rentable, puisqu'elle a enregistré des pertes de 911 millions de dollars l'an dernier, et d'environ 690 millions de dollars en 2017 et 2016. Les pertes accumulées par l'entreprise depuis sa création s'élèvent à 2,95 milliards de dollars. L'EBITDA est lui aussi en berne avec un déficit de 943 millions de dollars sur 2018.

Au chapitre des bonnes nouvelles, on notera quand même que la clientèle de l'entreprise croît régulièrement, passant de 6,6 millions de clients fin 2016 à 18,6 millions fin 2018. Mieux, le revenu moyen par passager est passé de 18,53 dollars fin 2016 à 36,04 dollars aujourd'hui.

Quelques points restent toutefois à préciser dans la documentation publiée, notamment la somme que Lyft souhaite lever lors de son introduction en bourse, ainsi que la valorisation visée. Des détails qui ne seront fixés qu'au tout dernier moment.

En attendant, Rakuten, qui possède 13,1 % du capital de Lyft, a vu le cours de son action progresser de plus de 6,3 % à la bourse de Tokyo à la publication de ce document.

0 commentaire
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.