Google va attaquer sa sanction de 50 millions d’euros infligée par la CNIL

Sans surprise, Google LLC a décidé de faire appel de la sanction de 50 millions d’euros infligée par la CNIL ce 21 janvier. « Nous avons travaillé dur pour mettre au point un processus de consentement conforme au RGPD pour les publicités personnalisées aussi transparent et simple que possible » explique l’un des porte-parole, dans une dépêche Reuters.

« Nous sommes aussi inquiets de l’impact de cette décision pour les éditeurs, les créateurs de contenus originaux et les entreprises technologiques en Europe et ailleurs. Pour toutes ces raisons, nous avons maintenant décidé de faire appel » ajoute Google qui, installée outre Atlantique, dispose de quatre mois pour ficeler son dossier devant le Conseil d’État.

Si l’entreprise a décidé de croiser le fer, c’est aussi afin de tenter d’éteindre un risque d’embrasement, en plus de l’atteinte à sa cote de confiance. D’autres pays européens pourraient en effet suivre la voie tracée par l’autorité française. Selon les estimations qui nous ont été soufflées en marge du FIC à Lille, le montant de l’ardoise totale pourrait tourner entre 500 et 700 millions d’euros dans l’ensemble des États membres.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !