Alphabet (Google) attaquée en justice sur son traitement du harcèlement sexuelCrédits : hundreddays/iStock

Deux plaintes ont été déposées par des actionnaires cette semaine, rapporte Reuters. Ils estiment que le conseil d'administration du groupe a protégé deux anciens cadres accusés de harcèlement sexuel ces cinq dernières années.

Sont ciblés Andy Rubin, le fondateur d'Android, parti avec 90 millions de dollars en 2014, pour monter son entreprise (Essential) et Amit Singhal, responsable du moteur de recherche jusqu'en 2016. Selon les plaintes, les enquêtes internes auraient déterminé les accusations crédibles. Les deux hommes les réfutent toujours, un avocat de Rubin parlant de sensationnalisme.

Fin octobre, le New York Times révélait plusieurs départs de cadres, pour certains avec un parachute de plusieurs millions de dollars, suite à des accusations de harcèlement sexuel. Ils n'étaient alors pas poursuivis par l'entreprise, qui aurait facilement classé ces cas après des accusations, à huis clos.

L'affaire avait déclenché un débrayage dans plusieurs bureaux de Google, partout dans le monde, obligeant le groupe à réagir. Il promet désormais plus de transparence dans son traitement de ces affaires, ainsi qu'un meilleur soutien aux victimes.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !