Chez un opérateur britannique, une carte SIM dont le trafic passe par TOR

Motherboard a interrogé Gareth Llewelyn, derrière l'opérateur associatif Brass Horn. En 2016, Brass Horn montait déjà un service fixe passant par le réseau d'anonymisation TOR, en réponse à une loi sur le renseignement particulièrement musclée. L'idée était que le FAI ne pouvait pas tenir de journal de la navigation des internautes.

Il a lancé le bêta test d'une carte SIM 3G dont les données transitent par TOR, Onion3G. En l'absence de cette couche, l'opérateur refuse de transmettre la moindre information.

Même s'il fournit des instructions, les manipulations restent complexes, avec l'ajout manuel d'un réseau à l'appareil et la configuration de l'application Orbot. La carte SIM est prépayée, à raison de 2 livres par mois pour son maintien et 0,025 livre par Mo consommé.

L'initiative est bien plus militante que commerciale, passer toute sa navigation par TOR pouvant présenter bien des contraintes, dont le blocage par des services comme Twitter.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !