Cartes grises : « 5,8 millions de demi-journées qui n’ont pas eu à être posées » d’après MahjoubiCrédits : Gilles_Paire/iStock

Hier, lors des questions au gouvernement, la députée Cécile Untermaier a interpellé l’exécutif sur les difficultés rencontrées par de nombreux usagers du site de l’ANTS (désormais point de passage obligé pour demander une carte grise).

« Il nous semble indispensable que des mesures soient prises pour garantir une intervention humaine quand l’interface numérique ne fonctionne pas », a notamment lancé l’élue socialiste.

« Plusieurs milliers de Français ont en effet été pénalisés par ces nouvelles procédures » a reconnu Mounir Mahjoubi, depuis le banc du gouvernement. Le secrétaire d’État au Numérique a au passage voulu revenir sur « les 5,8 millions de cartes grises qui ont été délivrées depuis novembre 2017 », date depuis laquelle il n’est plus possible d’effectuer une demande en guichet.

« Ce sont 5,8 millions de demi-journées de travail qui n’ont pas eu à être posées auprès des employeurs », a fait valoir l’ancien président du Conseil national du numérique. Une déduction plutôt hasardeuse – pour ne pas dire aberrante – dans la mesure où les personnes qui demandent des cartes grises ne sont à l’évidence pas toutes salariées.

« Dans quelques semaines, il n’y aura plus aucun dossier en souffrance », a enfin promis Mounir Mahjoubi. Selon lui, 180 personnes travaillent à l’ANTS afin de faire « diminuer la liste d’attente ». En préfecture et sous-préfecture, un agent est par ailleurs censé « oriente[r] les usagers ».

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !