Nobel de physique 2018 pour trois chercheurs, dont le français Gérard Mourou

Arthur Ashkin, Gérard Mourou et Donna Strickland « ont révolutionné la physique des lasers » et obtiennent la plus haute distinction dans leur domaine.

L'américain Arthur Ashkin a été récompensé pour ses travaux sur des « pinces optiques » permettant de manipuler des cellules vivantes, virus et autres bactéries explique le CNRS. De leur côté, Gérard Mourou et Donna Strickland sont récompensés pour leurs travaux sur « la génération d'impulsions optiques très intenses et ultra-courtes ».

Comme le rappelle l'AFP, Donna Strickland est la troisième femme seulement à obtenir le Nobel de physique, après Marie Curie et Maria Goeppert Mayer, respectivement en 1903 et 1963. « Je pensais qu’il aurait été plus facile d’honorer les femmes physiciennes, nous en sommes là aujourd’hui et j’espère qu’avec le temps, les choses iront plus vite » explique-t-elle.

Ce problème ne touche pas que la physique : les femmes ne représentent que 5 % des lauréats depuis 1901. « C’est un faible pourcentage » reconnaît le secrétaire général de l’académie royale des sciences de Suède. « Nous avons pris des mesures pour encourager plus de nominations de femmes parce que nous craignons de passer à côté » de bons candidats, ajoute-t-il.

Pour en savoir plus sur les travaux de Gérard Mourou, vous pouvez lire ce portrait paru en 2009 dans Le journal du CNRS.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !