32 responsables de Samsung Electronics accusés de sabotage des syndicats

Hier, des procureurs sud-coréens ont accusé Samsung Electronics d'avoir violé la législation sur le syndicalisme entre 2012 et 2017, rapporte le Wall Street Journal.

Lee Sang-hoon, directeur exécutif de la filiale depuis mars, est accusé, ainsi que 31 responsables actuels et passés de la société.

Elle est soupçonnée d'avoir usé de « presque toutes les tactiques possibles » pour empêcher la formation de syndicats, sur la base de documents internes découverts il y a cinq mois, dans le cadre d'une autre enquête pour corruption.

Elle aurait menacé de réduire les salaires d'employés liés à des syndicats et de retirer des contrats à des sous-traitants favorables au syndicalisme, selon le Financial Times.

Samsung Electronics a déjà été sous le coup d'une enquête en 2013, avec la révélation d'un premier document interne expliquant comment démanteler un syndicat. Elle a été close en 2015 sans charges.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !