La Chine recruterait via LinkedIn pour acquérir des secrets américains Crédits : hocus-focus/iStock

LinkedIn, racheté par Microsoft en 2016 pour 26,2 milliards de dollars, est au centre d’une tempête géopolitique : le contre-espionnage américain accuse la Chine de se servir de la plateforme pour recruter des Américains ayant accès à des informations sensibles.

Le coup a été porté par William Evanina, à la tête du contre-espionnage, pendant une interview donnée à Reuters. Selon, les effets de la Chine dans ce domaine seraient « super agressifs ». Le processus serait toujours le même : contacter des profils américains bien particuliers, proches de secrets commerciaux ou gouvernementaux.

Aucun chiffre n’a été donné, par exemple le nombre d’Américains contactés, le nombre de faux comptes LinkedIn découverts ou encore les personnes qui auraient déjà accepté.

Du côté de LinkedIn, on reste prudent. Le responsable Paul Rockwell confirme ainsi qu’environ 40 comptes ont été supprimés pendant le mois d’août, mais sans dire lesquels ni pourquoi. Il a également indiqué être en contacts réguliers avec les forces de l’ordre à ce sujet.

Côté Chine bien sûr, on s’insurge : « Nous ne savons pas quelles preuves ont les officiels américains pour arriver à cette conclusion. Ce qu’ils disent est complètement inepte et a d’autres mobiles ».

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !