Studio+ meurt, mais la SVOD progresse

Le couperet est tombé à la mi-juillet. Le service de vidéo à la demande par abonnement sur mobile n'a pas convaincu, après deux ans d'activité. La monétisation est considérée comme trop lente par le groupe, concurrencé par d'autres services (dont Blackpills, lancé par Daniel Marhely, fondateur de Deezer) et les youtubeurs qui disposent de plus en plus de moyens, rapporte Télérama.

Studio+ recommande d'ailleurs son concurrent Blackpills. Le 27 juin, le patron de Canal+, Maxime Saada, déclarait sa plateforme Canalplay morte, balayée par Netflix. Selon lui, le cadre réglementaire et fiscal est à blâmer pour cet échec.

Ces échecs ne signifient pas la faillite du modèle. Outre-Manche, la SVOD dépasse désormais la TV payante, assure le régulateur des télécoms britannique, l'Ofcom. Amazon Prime Video, Netflix et NOW TV de Sky, notamment, comptent 15,4 millions d'abonnés, contre 15,1 millions pour la télévision payante. Elle génère tout de même bien plus de revenus : 6,4 milliards de livres l'an dernier, contre 895 millions pour ses concurrents.

Aux États-Unis, selon eMarketer, le nombre de « cord cutters » devrait passer à 33 millions en 2018. Les internautes se détournent des services classiques fournis par les câblo-opérateurs, leur préférant désormais la SVOD, à la fois pour le coût plus bas et les œuvres originales.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !