Twitter bannit 143 000 applications tierces et érige de nouvelles règles

Fin juillet, le réseau social a révélé cette purge, menée entre avril et juin. Les applications en question enfreignaient les règles de son API, en générant du spam, en manipulant les conversation ou en envahissant la vie privée des membres, assure la plateforme.

Elle ajoute de nouvelles contraintes pour les nouveaux arrivants, qui devront créer un compte développeur, à valider par le service. Il sera exigé par la suite aux applications déjà en place. Chaque développeur ne pourra créer que dix applications, en indiquant l'utilisation prévue des données (via l'API) au préalable.

Des vérifications supplémentaires peuvent intervenir, y compris si l'application change de comportement en cours de route. À compter de septembre, la quantité de requêtes API sera bien plus limité par défaut. Dans le détail : 300 accès aux tweets et retweets par heure, 1 000 J'aime et abonnements par jour et 15 000 messages privés.

Les applications aux besoins légitimes (selon Twitter) pourront revenir au niveau actuel. Ces mesures ressemblent à une nouvelle conséquence du scandale Cambridge Analytica, qui a plongé Facebook dans la tourmente en début d'année, en premier lieu face aux autorités.

À la mi-mai, Facebook suspendait 200 applications trop gourmandes en données personnelles avant 2015. L'effort a inspiré un tour de vis chez ses homologues. Début juillet, le Wall Street Journal rappelait que les concepteurs d'applications pour Gmail avaient la capacité de lire les courriels, si les internautes les y autorisent.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !