Interdit de vendre des puces en Chine, Micron répond à sa condamnation

En fin de semaine dernière, nous apprenions que Micron avait été condamné en Chine et devait arrêter d'y vendre des puces. Le fabricant s'étonnait de ne pas avoir été notifié par le tribunal, ce qui est désormais chose faite.

Micron explique que cette action en justice d'UMC et Jinhua serait le retour de baton d'une plainte civile pour détournement de secrets commerciaux, déposée par ses soins contre ses deux concurrents.

L'injonction préliminaire du tribunal de Fuzhou impose à Micron d'arrêter la fabrication, vente et importation de certaines barrettes de mémoire vive et SSD des marques Crucial et Ballistix en Chine. Ces produits représentent environ 1 % du chiffre d'affaires annuel de l'entreprise.

« Micron se conformera à la décision tout en demandant au tribunal de Fuzhou de la reconsidérer ou de la suspendre » affirme la société. Joel Poppen, avocat général de Micron, s'étonne que « le tribunal de Fuzhou ait rendu cette décision préliminaire avant de permettre à Micron de présenter sa défense ». « Nous croyons fermement que les brevets ne sont pas valides » ajoute-t-il.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !