Selon une étude, les modèles climatiques actuels pourraient sous-estimer les risques à long terme

Cette publication dans Nature Geoscience est co-signée par 59 chercheurs provenant de 17 pays. Ils commencent par rappeler les risques liés au réchauffement climatique : réduction des calottes polaires, réchauffement des pôles relâchant des gaz à effet de serre, hausse du niveau de la mer, etc.

Pour les chercheurs, la situation pourrait même être pire que prévu. Le CNRS explique en effet que les observations des chercheurs « montrent également qu’un bon nombre des modèles climatiques actuels, utilisés pour la simulation des changements au cours du XXIe siècle, risquent de sous-estimer les changements à long terme ».

Par contre,  « les projections des modèles climatiques semblent fiables pour des changements d’amplitude modérée au cours des prochaines décennies » notent les scientifiques, les précisions n'étant guère enthousiasmantes.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !