L'Union européenne préparerait une régulation allégée pour l'investissement dans la fibreCrédits : Ceneri/iStock

Selon Reuters, le Parlement européen et plusieurs États membres auraient trouvé un accord informel pour encourager les opérateurs historiques à investir dans de nouveaux réseaux fibre avec leurs concurrents. Le but : éviter une prise de retard par le Vieux continent, que certains pays seraient en voie de distancer.

Ces opérateurs pourraient ainsi voir leurs contraintes allégées s'ils forment des accords de coinvestissement de long terme avec des concurrents.

En France, le plan France THD encourage la concurrence par les infrastructures dans les agglomérations les plus peuplées (zones très denses) et un coinvestissement privé dans les agglomérations moyennes (zones moins denses). 43 % de la population, en zones rurales et périurbaines, sont censés être couverts en fibre par des réseaux d'initiative publique, montés par les départements et régions, et cofinancés par l'État.

L'opérateur historique, Orange, est accusé de reformer un monopole sur la fibre dans la zone d'investissement privée, la plus rentable, en profitant de ses larges capacités d'investissement et de son contrôle du génie civil, considéré comme le nerf de la guerre par ses concurrents. L'Arcep a pris une série de mesures pour ouvrir ce réseau, sans pour autant imposer une offre clés en main comme sur l'ADSL.

La proposition de loi communautaire devrait être finalisée lors d'une réunion le 5 juin.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !