Voiture autonome : en cas d'accident, les assureurs veulent accéder aux données

Les véhicules autonomes se développent très rapidement, même s'il reste encore des « bugs » aux conséquences parfois fatales. En France, les expérimentations de niveau 4 devraient pouvoir commencer dès l'année prochaine.

Au-delà de la question légale se pose celle de l'assurance. Pour les victimes, il ne semble pas y avoir de problèmes : « Nous avons passé [les textes définissant le fonctionnement de l'assurance automobile] au peigne fin [...] Il n'y a pas une virgule à changer pour que l'objectif du législateur – qu'il y ait toujours une assurance qui puisse indemniser les victimes  soit respecté » affirme Stéphane Penet, directeur des assurances dommages et de responsabilité à la Fédération française de l'assurance, rapporte Les Échos.

Concernant la recherche de responsabilité, c'est une autre paire de manches. « Il nous semble que toute délégation de conduite doit impliquer la présence d'un Event Data Recorder standardisé » ajoute le responsable. En cas d'accident, les assureurs veulent avoir « un accès gratuit, fluide et sans le consentement du conducteur » à ses données.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !