Informatique quantique : un accord franco-australien, Intel tempère les ardeurs de certainsCrédits : Devrimb/iStock

Le Premier ministre australien Malcolm Turnbull et Emmanuel Macron ont signé un protocole d'accord cette semaine. Il concerne la société Silicon Quantum Computing Pty Ltd (SQC) et le CEA.

Il vise à « former une entreprise commune dans le domaine des technologies d'informatique quantique à base de circuits CMOS en silicium, dans le but de focaliser et d'accélérer les développements de cette technologie, ainsi que pour saisir les opportunités de commercialisation ».

De son côté, Intel revient sur sa puce Tangle Lake avec 49 qubits annoncée lors du CES au début de l'année. Si « l'informatique quantique a un grand potentiel » pour Intel, ce domaine n'en est qu'à ses « balbutiements ». Pour le fondeur, « il faudra plusieurs générations d'amélioration des qubits pour que des ordinateurs quantiques commencent à résoudre des défis ».

Selon Mike Mayberry, vice-président d'Intel et directeur général d'Intel Labs, il faut s'attendre à une attente « de cinq à sept ans avant que l'industrie ne s'attaque aux problèmes d'ingénierie ». « Il faudra probablement 1 million ou plus de qubits pour atteindre la pertinence commerciale » ajoute-t-il.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !