Pour l'ASIC, la publicité en ligne n'a pas besoin de l'Autorité de la concurrence

Il y a quelques jours, le gendarme de la concurrence publiait une enquête sur la publicité en ligne (voir notre analyse). Elle concluait à la domination du marché par Facebook et Google, captant l'essentiel de la croissance du secteur.

Incontournables, les deux mastodontes pourraient ainsi dicter la marche à suivre aux autres acteurs, notamment la masse d'intermédiaires apparus ces dernières années. Pour l'autorité, il faut rétablir l'équilibre, en premier lieu via des mesures de transparence à destination des annonceurs et des éditeurs.

L'Association des services Internet communautaires (ASIC), qui représente notamment Facebook et Google en France, n'est pas de cet avis. Elle déclare que le marché « crée de la valeur pour l’ensemble des parties prenantes » et que la dynamique concurrentielle est « saine ». « Les barrières à l’entrée et à l’expansion demeurent très faibles » précise-t-elle.

Mieux, les données au cœur du ciblage (donc de la valeur) de la publicité en ligne sont « réplicables ». Il n'y a donc pas de position privilégiée pour Facebook ou Google. Cet argument était déjà celui de Google dans l'enquête de l'autorité, qui devrait donc rester en terrain connu ici.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !