Le Royaume-Uni se donne trois ans pour définir un cadre réglementaire aux voitures autonomes

Jesse Norman, sous-secrétaire d'État aux transports, veut profiter de ce délai pour « examiner les obstacles juridiques à l'introduction généralisée de véhicules autonomes ».

Il faudra en effet ajuster les lois actuelles afin de tenir compte de l'évolution rapide des moyens de transport. Les véhicules du futur n'auront peut-être pas de conducteur, voire de volant, et il faut s'y préparer.

La commission est chargée de réfléchir sur de nombreux points : qui est le « conducteur » responsable en cas d'accident, comment définir les responsabilités lorsque la conduite est partagée avec une interface homme-machine, faut-il définir de nouvelles infractions, etc.

Éléments de réponse dans trois ans.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !