Kaspersky fait appel de son éviction des administrations américaines

Par décision du ministère de l'Intérieur (DHS), l'éditeur russe est persona non grata dans l'ensemble des infrastructures fédérales américaines depuis mi-septembre.

Dans un billet de blog, Kaspersky annonce avoir fait appel de cette décision, qu'il juge unilatérale. Selon l'entreprise, le DHS n'a fourni aucun référentiel, aucune piste d'amélioration pour les éléments à modifier.

Elle dénonce une absence de cadre opératoire et accuse le DHS de s'être appuyé « prioritairement sur des sources publiques non techniques, non corroborées et souvent anonymes » véhiculées par les médias. Kaspersky demande donc l'annulation de la fameuse Binding Operational Directive 17-01, et qu'on lui explique comment montrer patte blanche. Ce qui n'aurait jamais été fait malgré plusieurs relances.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !