Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Un ex-employé d'Uber accuse la société d'avoir une branche dédiée au vol de secrets

Nouveau rebondissement dans l'affaire opposant Uber à Waymo. Rick Jacobs, un ex-employé du géant des VTC, est venu témoigner à la barre pour évoquer les pratiques de l'entreprise vis-à-vis de la concurrence, rapporte Mashable.

Dans une lettre rédigée par son avocat, il évoque une équipe baptisée Marketplace Analytics « qui existe expressément dans le but d'acquérir des secrets industriels, du code et des informations sur la concurrence ». Le genre de révélation qui peut rendre l'année 2017 encore plus cauchemardesque pour Uber qu'elle ne l'était déjà.

En plus d'inciter ses employés à fouiller dans les secrets de ses concurrents, Uber leur indiquait de n'utiliser que des formes de communication sécurisées et des serveurs extérieurs à l'entreprise. Ce afin de limiter les risques que les autorités tombent sur des fichiers compromettants au cas où ces activités seraient révélées.

Un autre employé d'Uber, Ed Russo, a quant à lui cherché à minimiser la portée de cette branche de la société. À la question « Uber avait-elle un groupe dédié à voler des secrets commerciaux et des informations confidentielles sur la concurrence ? », il a répondu « je crois que c'est une hyperbole », avant d'affirmer que son rôle n'a jamais consisté à voler quoi que ce soit..

L'issue du procès devient quant à elle limpide. Durant l'audition, le juge Alsup chargé de l'affaire a déclaré : « je ne peux plus croire ce que disent les avocats d'Uber dans cette affaire. Si ne serait-ce que la moitié de ce qui est écrit dans cette lettre est vrai, ce serait une injustice que Waymo doive aller au procès ».

6 commentaires
Avatar de MisterDams Abonné
Avatar de MisterDamsMisterDams- 29/11/17 à 10:24:45

Ça sent le roussi pour Uber... Un espionnage industriel aussi organisé, la sanction va servir d'exemple.

Avatar de Jarodd INpactien
Avatar de JaroddJarodd- 29/11/17 à 11:14:17

« je crois que c'est une hyperbole »

Une Uberbole :cap:

"Ce n'est pas un braquage m'sieur le commissaire, je voulais juste essayer ma nouvelle dynamite, et manque de bol à ce moment-là j'étais devant le coffre-fort de la banque" :D

Avatar de secouss Abonné
Avatar de secousssecouss- 29/11/17 à 11:25:24

Joli !

J'attend qu'Uber vende son histoire au EA pour faire un jeu et Disney pour un film d'espionnage haletant :D

On va finir par découvrir que les administrateurs de la société sont de la NSA et de la CIA xD

Avatar de Akhagé Abonné
Avatar de AkhagéAkhagé- 29/11/17 à 17:17:08

C'est ce que l'on appelle de l'intelligence économique, beaucoup de sociétés ont des services de ce genre. En revanche c'est censé se faire de manière déloyale et non pas dans la prédation.

Avatar de Bejarid INpactien
Avatar de BejaridBejarid- 29/11/17 à 21:11:51

Tu le sous-traite ce genre de boulot, tu le fais pas faire à tes salariés... Même les chinois du FSB le savent, ça !

Avatar de V_E_B Abonné
Avatar de V_E_BV_E_B- 30/11/17 à 08:48:04

Bejarid a écrit :

Tu le sous-traite ce genre de boulot, tu le fais pas faire à tes salariés... Même les chinois du FSB le savent, ça !

C'est d'autant plus balo que Uber essai par tous les moyens de ne pas avoir de salariés :transpi:

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.