Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Haut débit : les valeurs annoncées dans les publicités plus strictement encadrées au Royaume-Uni

Le Committee of Advertising Practice (CAP) et l'Advertising Standards Authority (ASA) annoncent « un changement majeur » sur les publicités concernant le haut débit.

À partir du 23 mai 2018, l'indication de la vitesse dans les réclames devra « être basée sur la vitesse de téléchargement disponible pour au moins 50 % des clients aux heures de pointe » et clairement indiquée comme étant une « moyenne ».

Jusqu’à présent, il suffisait que 10 % des clients profitent d’une vitesse pour que les opérateurs puissent en faire la promotion.

3 commentaires
Avatar de piwi82 INpactien
Avatar de piwi82piwi82- 27/11/17 à 09:35:58

L'absurdité de cette décision peut s'expliquer par le fait que la limitation ne vient pas nécessairement de l'opérateur mais aussi du service utilisé.
Ce qui pourrait être fait, c'est obliger les opérateurs à présenter l'état d'engorgement de leurs liens (en open-data :transpi:), sachant que parfois cet engorgement se situe dès la collecte.
Ainsi, on pourrait évaluer les opérateurs sur la qualité de leur réseau sur des zones géographiques avec une bonne granularité (même si ça me semble compliqué techniquement, mais c'est juste une piste à explorer).

Avatar de anonyme_d5bf0b9f87fd15affa58563db3b0ac5d INpactien

En France, les publicité du Haut-débit et Très-haut-débit suivent la règle dite "de Buzz l'Éclair" :
« vers l'infini et au-delààà ! »
 [plus prosaïquement] « débit descendant jusqu'à ... »

Ma foi, c'est comme la publicité du "yaourt au bifidus actif", ça devrait être interdit depuis longtemps.

Avatar de Bejarid INpactien
Avatar de BejaridBejarid- 27/11/17 à 17:12:19

Techniquement ils les ont les données, et en temps réel puisque c’est ainsi qu'ils détectent les pannes. Par contre après faut réussir à en faire une analyse fidèle et représentative des usages, mais là encore je pense qu'on a ce qu'il faut en association de consommateur comme de défense d'internet.

M'enfin la publication des données qui pourraient éventuellement être utilisé par les concurrents est quasi impossible on dirait, même si ceux-ci doivent faire de même ! C'est à ni rien comprendre.

Édité par Bejarid le 27/11/2017 à 17:12
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.