Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Qobuz : « un an de retard » sur ses outils de personnalisation

Alors que Deezer élargit temporairement son offre de streaming haute définition, Qobuz peine encore à prendre ses marques. « Qobuz va très bien, même si aucun service de streaming n'est rentable » nous assurait l'entreprise, il y a quelques jours, refusant de nous donner le moindre détail financier.

Dans un entretien à La Tribune, Denis Thébaud, qui a racheté le service début 2016, déclare un Ebitda négatif de 4,8 millions d'euros sur 9,1 millions de chiffre d'affaires sur l'exercice décalé 2016-2017. Il espère devenir rentable en 2021, avec 108 millions d'euros de revenus et 3,5 millions d'euros d'excédent positif.

Qobuz, qui mise sur 40 millions de titres en « qualité CD » (contre 36 millions pour Deezer) et l'éditorialisation, refuse encore de fournir son nombre d'abonnés. Il déclare simplement un revenu moyen par client (ARPU) de 178 euros, avec une offre Hi-Fi à 20 euros par mois, quand le standard du marché (en MP3) est à environ 10 euros.

Pourtant, le service pâtit toujours d'un retard fonctionnel sur la concurrence, dur à rattraper. À la mi-2016, Qobuz annonçait en grandes pompes un partenariat avec Musimap, pour prendre l'empreinte de son catalogue et en tirer des outils automatiques, comme des recommandations.

« On a un an de retard » reconnaît l'entreprise, questionnée sur le sujet. Elle ne fournit pas d'explication, sinon des reports des deux côtés. En mars, elle nous déclarait que la moitié du catalogue était traitée. Désormais, elle pense en tirer des services en 2018. Affaire à suivre.

4 commentaires
Avatar de anonyme_5af96fc0c6bcfcf63dedfe7bc68a4860 INpactien

Avec un CA à 9 millions et une dépense moyenne à 178€, on doit être dans une zone de 50 000 clients. En dehors des achats et des abonnements, je ne vois pas d'autres ressources. Peut-être un peu d'affiliation avec la vente de matériel, mais ça doit être négligeable.

Avatar de Lumina INpactien
Avatar de LuminaLumina- 24/11/17 à 09:45:11

Donc, le jour ou Deezer augmentera de 12% son catalogue qualité CD, il dépassera Qobuz sur tous les points: catalogue, service, nombre de clients, etc. Il n'y aura plus aucun nouveau client possible pour Qobuz.

Avatar de sylvainvh Abonné
Avatar de sylvainvhsylvainvh- 24/11/17 à 13:15:19

Client chez Qobuz depuis 4 ans, j'aime beaucoup ce service de streaming malgré de nombreux problèmes.
A vraie dire, je pense que Qobuz vient de bien loin. Entre son ancienne application qui ne fonctionnait pas bien et le catalogue qui n'était pas toujours au top, je trouve qu'ils ont fait un énorme bon en avant.

@Lumina, Qobuz a une toute autre approche de streaming que Spotify ou Deezer. Contrairement à Spotify (je connais beaucoup moins Deezer) qui ne fait que nous "balancer" des playlists, Qobuz met beaucoup plus en avant les albums avec un contenu éditorial de qualité.

Avatar de anonyme_d5bf0b9f87fd15affa58563db3b0ac5d INpactien

Perso, j'aime beaucoup le principe d'éditorialisation de Qobuz.

J'ai eu un compte gratuit Deezer, mais la page d'accueil remplie de publicité, de partenariats commerciaux et les limitations diverses m'ont plutôt repoussé.

J'ai eu un abonnement Spotify en pensant m'adapter à cette tendance de l'algorithme qui fait des recommandations, mais je me sens harcelé par les injonctions (propositions) et les notifications. Comme s'il fallait faire quelque chose chaque jour : je comprends bien qu'il faille nourrir la base de données pour rendre l'algorithme encore plus efficace et précis - mais on voit bien là les limites de l' « IA » (embêter l'utilisateur en le sollicitant chaque jour pour, peut-être un jour, lui offrir ce qu'il aime).

Au moins quand je vais sur Qobuz, je suis serein. Un peu comme lorsque je vais sur Next inpact par rapport à Facebook qui me demande sans cesse d'aimer, de partager, de commenter et qui me montre des publicités et des recommandations dont je n'ai, pour la plupart, que faire.

Édité par joma74fr le 25/11/2017 à 09:03
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.