Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Poussée par le CNRS, une start-up espère produire des batteries plus rapides d'ici 2020Crédits : D3Damon/iStock

Depuis plusieurs années, les promesses autour de batteries révolutionnaires sont légions, mais sans vraiment d'aboutissement pour le moment. Parmi les scientifiques travaillant sur le sujet, il y a évidemment des chercheurs français regroupés au sein du RS2E (Réseau français sur le stockage électrochimique de l'énergie).

La start-up Tiamat (dont le CNRS est actionnaire) en est issue et espère concevoir, développer et produire à grande échelle des batteries utilisant des ions sodium à la place du lithium dès 2020. Plusieurs prototypes fonctionnels ont d'ores et déjà été créés dans des laboratoires.

Les avantages sont nombreux explique le CNRS : « son principal atout est d'utiliser le sodium, un élément moins coûteux et plus abondant que le lithium (on trouve 2,6 % de sodium dans la croûte terrestre, contre 0,06 % de lithium à peine). De plus, le sodium se trouve partout sur la planète, notamment dans l'eau de mer, sous forme de chlorure de sodium (NaCl) alors que les ressources en lithium sont très localisées dans quelques régions du globe ».

Les performances seraient également à la hauteur : une espérance de vie de 10 ans (contre 3-4 ans pour une utilisation continue du lithium) et des charges 10 fois plus rapide. Reste maintenant à connaître le prix des batteries sodium-ion et leurs capacités, deux éléments importants qui ne sont pas encore précisés.

26 commentaires
Avatar de tmtisfree Abonné
Avatar de tmtisfreetmtisfree- 24/11/17 à 08:41:22

Une Arlésienne de plus.

Avatar de vizir67 Abonné
Avatar de vizir67vizir67- 24/11/17 à 08:58:08

.

Les performances seraient également à la hauteur : une espérance de vie de 10 ans (contre 3-4 ans pour une utilisation continue du lithium) et des charges 10 fois plus rapide
. Reste maintenant à connaître le prix des batteries sodium-ion et leurs capacités, deux éléments importants qui ne sont pas encore précisés.

à mon avis : c'est ....là....que le bât va faire mal* , le reste "est TROP beau pour être vrai" !
(on pourrait crier "youpi" !!!) :non:

* va coincer

Édité par vizir67 le 24/11/2017 à 09:01
Avatar de wanou2 Abonné
Avatar de wanou2wanou2- 24/11/17 à 09:07:08

 Le passage des batteries plomb aux batteries lithium a permis le même genre d'avancée à l'époque.

Avatar de megatom INpactien
Avatar de megatommegatom- 24/11/17 à 10:41:28

Oui le prix au départ va être peut-être élevé et les performances moindre, mais c'est valable pour toute nouvelle technologue, en revanche l'utilisation du sodium à la place du lithium ne peut être qu'une bonne idée, il est quand même plus simple de produire du sodium (du sel quoi) que d'extraire du lithium et c'est quand même mieux que de continuer à creuser des mines géantes...

Plus d'infos sur cette techno ici (date de 2015) :
http://www.futura-sciences.com/planete/actualites/developpement-durable-futures-...

Édité par David_L le 24/11/2017 à 13:36
Avatar de Vekin Abonné
Avatar de VekinVekin- 24/11/17 à 12:11:32

(...) sont légions (...)

Il s'agit d'une locution dont le nom est toujours invariable (pas de marque du pluriel) :cap:

megatom a écrit :

(...) il est quand même plus simple de produire du sodium (du sel quoi) que d'extraire du lithium et c'est quand même mieux que de continuer à creuser des mines géantes...

Pour être plus précis, le sel de cuisine c'est du chlorure de sodium (NaCl), mais oui, il s'agit d'un élément bien plus accessible et écologique que le lithium, dont la rareté et la toxicités posent problèmes...

Édité par Vekin le 24/11/2017 à 12:12
Avatar de Jossy Abonné
Avatar de JossyJossy- 24/11/17 à 12:21:48

Le prix... et la miniaturisation de la bête. N'oublions pas qu'une batterie de 10 x 5 x 3 cm ça semble compliqué à intégrer dans un smartphone ! Pourtant ce n'est pas très gros dans l'absolu.

Avatar de vizir67 Abonné
Avatar de vizir67vizir67- 24/11/17 à 13:01:28

.., mais oui, il s'agit d'un élément bien plus accessible et écologique que le lithium,
dont la rareté et la toxicité posent problèmes...

en tout cas, c'est (très) bien de chercher à développer CETTE techno., là ! :youhou:

Édité par vizir67 le 24/11/2017 à 13:05
Avatar de TheKillerOfComputer Abonné
Avatar de TheKillerOfComputerTheKillerOfComputer- 24/11/17 à 13:09:50

Seront-elles aisément recyclables... ?

J'espère que sous prétexte d'abondance on ne se mette pas à gâcher du sel en pagaille. C'est un besoin plus vital pour nos corps que le lithium :D

Avatar de Olbatar INpactien
Avatar de OlbatarOlbatar- 24/11/17 à 13:22:08

wanou2 a écrit :

 Le passage des batteries plomb aux batteries lithium a permis le même genre d'avancée à l'époque.

Non, les batteries lithium ont remplacées les batterie nickel cadmium et nickel métal huydrure, les batterie au plomb sont toujours utilisés (et heureusement d'ailleurs!), elle ont connu des évolution pour limiter leurs problèmes d'échauffement (plomb antimoine-> plomb calcium).

Dans une des boîtes où j'avais bossé la comparaison entre li-ion et Ni-Cd c'était du facteur 3; 3x plus de capacité où 3x plus petite à capacité égale.

Avatar de Bejarid INpactien
Avatar de BejaridBejarid- 24/11/17 à 13:22:55

Et n'oublions pas que tout comme les batteries au lithium ne contiennent pas que du lithium (cobalt...) celle-ci ne contiendront pas non plus forcément que du sodium.

Réduire le besoin de matière première des batterie à un seul élément est complètement débile, sans compter qu'il y a ensuite toute les étape de transformation suivantes. Pour peu que ces nouvelles batteries aient besoin d'un sodium extrêmement pur, le cout en énergie/machine-outils pourrait être une catastrophe écologique bien supérieur à l'extraction du lithium, qui n'est d'ailleurs pas une matière rare ! Un petit calcul rapide (donc bourré de biais) à partir du chiffre donnée ci-dessus, on arrive à 3600000000000000000 tonnes de lithium.

On a de la marge...

Édité par Bejarid le 24/11/2017 à 13:27
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 3