Google veut limiter les apparitions de de RT et Sputnik, la Russie passe aux menacesCrédits : yulenochekk /iStock

Le patron d'Alphabet, Eric Schmidt, annonce que le moteur de recherche travaille à « déclasser » certains sites, nommant Russia Today et Sputnik, tous deux financés par l'État russe. Il estime que le classement est une méthode préférable à une censure pure et simple.

Cette déclaration arrive en pleine enquête du Congrès américain, sur l'ingérence de la Russie dans l'élection présidentielle de novembre 2016. Facebook, Google et Twitter ont été auditionnés par des sénateurs, tout en montant un large arsenal contre la désinformation, dont l'efficacité est encore à prouver. Cela alors que les pays multiplient ce type d'actions en ligne.

En réaction, la Russie promet des représailles si Google vient à agir contre ses deux médias. Le régulateur des médias a demandé des clarifications au groupe américain, avant d'éventuelles mesures. « Il est évident que nous défendrons nos médias » a déclaré Alexander Zharov, le responsable du régulateur, le Roskomnadzor.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !