Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
#ParadisePapers : la finance offshore n'épargne pas le secteur des nouvelles technologiesCrédits : JFsPic/iStock

Après les Panama Papers, les Paradise Papers ont fait hier l'objet de multiples publications par une centaine de médias membres de l'ICIJ, qui travaillent sur cette enquête depuis un an, impliquant près de 400 journalistes dans le monde.

13,4 millions de documents issus de fuites chez Appleby et Asiaciti, mais aussi dans les registres de plusieurs paradis fiscaux, ont ainsi commencé à être analysés, impliquant près de 120 politiciens et leaders du monde et exposant les montages offshore dont ils ont bénéficié.

Le Monde nous apprend ainsi comment de l'argent russe a été investi dans des entreprises telles que Facebook et Twitter, aujourd'hui accusées de favoriser la diffusion de fausses informations, notamment sous influence russe.

Apple et Uber font également partie des entreprises citées dans les premières révélations de cette enquête, qui fera l'objet d'un nouveau numéro de Cash Investigation ce mardi à 20h55.

5 commentaires
Avatar de fred42 INpactien
Avatar de fred42fred42- 06/11/17 à 10:02:55

Le Monde nous apprend ainsi comment de l'argent russe a été investi dans des entreprises telles que Facebook et Twitter, aujourd'hui accusées de favoriser la diffusion de fausses informations, notamment sous influence russe.

Je sais que l'on est dans une brève et qu'il faut faire court mais Le Monde dit aussi qu'il n'y a a priori pas de rapport entre les 2, enfin dans la partie publique de l'article. C'est effectivement plus que probable, puisque ces investissements ont duré juste le temps de faire une forte plus-value lors de l'introduction en bourse.

De toute façon, je pense qu'on aura un article plus détaillé sur ces nouveaux "Papers".

Avatar de Jarodd INpactien
Avatar de JaroddJarodd- 06/11/17 à 11:37:51

Et on aura les mêmes conséquences que pour les Panama Papers : rien, à part de l'indignation générale.

Les ultra riches doivent bien se marrer.

Avatar de anonyme_d5bf0b9f87fd15affa58563db3b0ac5d INpactien

Le Qatar investit en France, la Russie investit dans Uber et Facebook... C'est quoi cette diplomatie par l'investissement ?

 Et la France, dans quoi investit-elle ? Dans Peugeot pour corrompre le marché chinois ? (ah non, Peugeot, ce sont les chinois qui ont mis un pied dans la recherche/développement française)

Avatar de EvansKerry85 INpactien
Avatar de EvansKerry85EvansKerry85- 06/11/17 à 22:49:01
Édité par David_L le 07/11/2017 à 05:05
Avatar de MisterDams Abonné
Avatar de MisterDamsMisterDams- 07/11/17 à 22:39:15

Jarodd a écrit :

Et on aura les mêmes conséquences que pour les Panama Papers : rien, à part de l'indignation générale.

Les ultra riches doivent bien se marrer.

La réponse donnée à la fin de Cash investigation sur ce sujet est plutôt honnête : c'est lent, mais ça évolue sur certains sujets et notamment la transparence. Dans le problème présent, tout est basé sur des failles de la mondialisation qui autorise tous les échanges sans être capable de les contrôler car chaque pays est libre de faire comme il l'entend.

Mais il faut pas oublier qu'on parle quand même de ramener BEAUCOUP de pognon aux États, ce qui peut leur permettre de diminuer ensuite la fiscalité et donc d'attirer des capitaux sains, surtout si il n'y a plus nul part ou les planquer. Un peu Bisounours, mais toujours plus crédible aujourd'hui qu'il y a 10 ans.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.