Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
TripAdvisor reconnaît la censure d'un signalement de viol dans un hôtel

Il y a quelques jours, le Milwaukee Journal Sentinel a détaillé la suppression constante des messages contenant un langage trop familier par les modérateurs du forum. L'un des messages censurés concerne le viol d'une femme par un gardien, il y a sept ans à l'Iberostar Resort de Riviera Maya. Il ne serait pas le seul, selon The Verge.

Dans un communiqué, TripAdvisor présente ses excuses, constatant effectivement que sa politique a bloqué nombre de remontées similaires. Le site de voyage promet de lever l'interdiction d'un langage trop cru. Il crée aussi un badge pour chaque entreprise listée, destiné à remonter les problèmes de santé, de sécurité et de discrimination.

4 commentaires
Avatar de jackjack2 Abonné
Avatar de jackjack2jackjack2- 03/11/17 à 12:19:02

Je comprends pas le rapport, le problème c'est le fond ou la forme de son message?

Avatar de Albirew INpactien
Avatar de AlbirewAlbirew- 03/11/17 à 13:29:24

la forme je dirais... j'imagine qu'ils avaient mis des filtres de censure un peu trop violents...

Avatar de Zebulon84 Abonné
Avatar de Zebulon84Zebulon84- 03/11/17 à 13:58:01

Les opérateurs touristiques sans scrupule vont pouvoir discrédité leurs concurrents encore plus facilement.

Avatar de Toorist INpactien
Avatar de TooristToorist- 03/11/17 à 14:01:52

Je pense qu'ils devaient avoir des filtres sur les mots types "sein", "fesse", "sexe" etc... ce qui conduit quasi forcément à un blocage du commentaire qui détaille un viol.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.