Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Au Sénat américain, Facebook tente de justifier la diffusion de fake news sur sa plateforme

Hier, à l'occasion d'une audition très attendue, des sénateurs démocrates et républicains ont sommé Facebook d'expliquer sa passivité face à l'achat massif de publicités par des propagandistes « russes », qui auraient été adressées à 126 millions de membres.

Des sénateurs démocrates se sont étonnés que Facebook ait attendu 11 mois pour fournir des données, et de sa capacité à connaître ses cinq millions d'annonceurs. Ils ont également regretté de n'avoir que des avocats face à eux, pas les patrons de ces groupes… accusant Facebook d'avoir profité financièrement de ces contenus trompeurs.

« Nous aurions dû avoir une analyse plus large. Nous avons manqué des signaux » a répondu Colin Stretch, son responsable juridique. Il estime que l'entreprise a été active ces derniers mois, et qu'elle ne peut pas grand-chose pour détecter une manipulation étrangère si cela passe par une fausse entreprise américaine.

Ces dernières semaines, Facebook et Twitter ont été particulièrement actifs dans le cadre de l'enquête sur l'ingérence russe dans l'élection de Trump en 2016. Presque chaque jour, une promesse d'amélioration tombe, à coups de transparence ou d'embauche massive de modérateurs.

4 commentaires
Avatar de Kwacep Abonné
Avatar de KwacepKwacep- 02/11/17 à 10:59:33

J'espère que ces deux plateformes subiront des sanctions pénales. Parce que c'est bien beau de dire on met en place des systèmes à base d'IA (c'est à la mode), ca ne se reproduira plus, en attendant ils ont potentiellement fortement influencer la population américaine dans cet élection présidentielle.

Avatar de v1nce INpactien
Avatar de v1ncev1nce- 02/11/17 à 11:32:30

 

Bouv a écrit :

J'espère que ces deux plateformes subiront des sanctions pénales. Parce que c'est bien beau de dire on met en place des systèmes à base d'IA (c'est à la mode), ca ne se reproduira plus, en attendant ils ont potentiellement fortement influencer la population américaine dans cet élection présidentielle.

100 000 dollars de pub sur 3 000 000 000 dépensés...
Si ça a réellement influencé le choix du président c'est le meilleur investissement de tous les temps.
Encore faudrait-il que l'élection de Trump plutôt que celle de Clinton profite à la Russie.
Qu'aurait fait Hillary que Trump (n') a (pas) fait ?
 

  

Avatar de michel.bosseaux INpactien
Avatar de michel.bosseauxmichel.bosseaux- 02/11/17 à 12:50:13

d'un autre coté, sanctionner ces plateformes c'est déresponsabiliser encore plus le lecteur. Où est passé l'esprit critique, bon sang ? Ce n'est pas parce que quelqu'un écrit / dit qqch que c'est forcément la vérité, chercher d'autres sources, comparer, s'informer, reste nécessaire ! Quasi toutes les publicités pour vanter les mérites de la nouvelle voiture ou autre produit sont mensongères (au moins par omission). Faut-il condamner les télés qui les diffusent ? On ne fait même pas respecter les lois sur la publicité mensongère en condamnant les annonceurs... alors pas de raisons de condamner FB, d'accord ce serait mieux qu'ils agissent (et ils promettent de le faire, ils ont commencé), mais c'est au public à ne pas se comporter en troupeau d'abrutis.

Avatar de secouss Abonné
Avatar de secousssecouss- 02/11/17 à 14:26:39

C'est génial x)
Ils sont capable d'exploiter une quantité phénoménale de données, de censurer ou bloquer des millions de contenu en quelques heures, ...

Mais pour trouver des comptes louches qui diffusent des fakes news il leur faut 11 mois ^^ encore un coup du stagiaire

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.