Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
La question des véhicules autonomes en France s’invite à l’Assemblée nationale

Alors que l'on commence à parler de solutions techniques pour voitures autonomes de niveau 5, Damien Adam (La République en marche) a interrogé la ministre chargée des transports sur ses ambitions dans le domaine.

Élisabeth Borne n’a pas fait de déclaration fracassante, rappelant simplement qu’une consultation « en vue de finaliser la stratégie nationale pour le véhicule automatisé » a été lancée le 15 septembre et devrait être finalisée d’ici la fin de l’année. Elle annonce au passage qu’un « coordinateur national sera nommé dans les prochains jours afin d’assurer le succès de leur expérimentation », sans plus de détails pour le moment.

Pour rappel, des expérimentations sont déjà en cours dans l’hexagone, notamment à Rouen avec Renault. Des Zoe effectuent trois boucles d’une dizaine de kilomètres. L’ouverture au public est prévue au printemps 2018, après la phase de test. Il sera alors possible d’appeler un véhicule depuis son smartphone.

4 commentaires
Avatar de SebGF Abonné
Avatar de SebGFSebGF- 12/10/17 à 09:54:46

Il sera alors possible d’appeler un véhicule depuis son smartphone.

:cartonrouge:

Le téléphone au volant c'est interdit ! Après le robot va avoir un accident !

Variante possible :https://xkcd.com/1897/

Avatar de L'eclaireur INpactien
Avatar de L'eclaireurL'eclaireur- 12/10/17 à 14:31:33

Je ne vois pas en quoi le gouvernement a un rôle à jouer. A part le fait d'interdire ou non les véhicules et les voies qu'ils pourront emprunter tout dépend des concessionnaires.

Avatar de Elwyns INpactien
Avatar de ElwynsElwyns- 12/10/17 à 18:44:47

L'eclaireur a écrit :

Je ne vois pas en quoi le gouvernement a un rôle à jouer. A part le fait d'interdire ou non les véhicules et les voies qu'ils pourront emprunter tout dépend des concessionnaires.

c'est un peu le but de l'Etat ou autre institution( qui sont finalement liée à l'état ) de réguler les choses qui sont sur le marché .

Mais bon en Californie c'est presque plat leurs route et font 4 m de large .. vu la gueule de la ville où je suis , ce n'est plus une voiture qu'il faut mais un 4x4 du Paris Dakar ..

Avatar de SebGF Abonné
Avatar de SebGFSebGF- 13/10/17 à 06:58:32

En France, les réseaux routiers sont sous la responsabilité de l'Etat (autoroute, nationales dont l'Etat se désengage de plus en plus)) et des collectivités locales (départementales, locales).

De plus, la consultation implique de nombreux acteurs sur les transports, les assurances, la sécurité routière, acteurs du numérique, etc. Je pense que l'idée est avant tout d'assurer une transition encadrée (intégrer les voitures autonomes dans les services de transport public, etc) et de prendre en considération cette nouvelle technologie dans le Code de la Route et celui des Assurances.

Un exemple simple : demain une Zoe pas belle autonome a un accident, qui est responsable ?
Aujourd'hui le code de la route dit que tu dois être maître et conscient de l'environnement autour de ton véhicule. Comment peut-on assumer cette responsabilité quand on n'a pas la maîtrise du véhicule ? Le véhicule autonome peut-il te désengager de cette responsabilité de vigilance de la conduire ? (ex : cas de l'accident Telsa avec l'Autopilot)

Cela va au delà d'une simple autorisation de circulation, c'est aussi une question de société.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.