LeBriefdu 16 janvier 2023
Les échantillons de l’astéroïde Ryugu donnent de nouveaux détails sur « l'évolution précoce du Système solaire »

Le CNRS rappelle que les échantillons ramenés par la mission japonaise Hayabusa2 sont conservés près de Tokyo. Ils sont analysés par différents instruments, notamment MicrOmega, « un microscope hyperspectral conçu à l’Institut d’astrophysique spatiale. Il fonctionne dans le proche infrarouge et permet de cartographier les minéraux et les molécules organiques à l’échelle de quelques dizaines de micromètres, à la surface des échantillons ».

Des travaux publiés dans Nature donnent de nouvelles informations, spécialement « des centaines d’inclusions de carbonates, des minéraux riches en carbone, de quelques dizaines à quelques centaines de microns en taille. Les plus grandes sont riches en Fe-Mg (breunnerite) tandis qu’une deuxième population d’inclusions plus petites est riche en Ca-Mg (dolomite) ».

« Ces deux types d’inclusions disjointes indiquent que les carbonates se sont formés selon deux processus distincts ou durant deux épisodes, seulement quelques millions d’années après le début de la formation du Système solaire. À cette époque, de la glace de CO2 devait être présente dans le matériau qui forme Ryugu aujourd’hui, et aurait pu fournir le carbone nécessaire à la formation des carbonates. Toutefois, des molécules organiques, riches en carbone, et toujours présentes dans les grains de Ryugu, ont aussi pu y participer ».

Des terres rares découvertes dans le nord de la Suède

La compagnie minière publique suédoise LKAB a annoncé avoir découvert, dans le nord de la Suède, « le plus grand gisement connu » de terres rares en Europe, explique l'agence de presse suisse ATS.

Ce site se situerait près de la ville de Kiruna déjà connue pour son gisement de minerai de fer découvert à la fin du XIXe Siècle. La municipalité a d'ailleurs établi un plan de déménagement d'une partie de la ville menacée d'effondrement par la poursuite de l'exploitation de la mine de fer.

Le nouveau gisement découvert contiendrait plus d'« un million de tonnes d’oxydes de terres rares » selon les estimations préliminaires.  « Nous prévoyons qu’il faudra plusieurs années pour étudier le gisement et les conditions d’une exploitation rentable et durable », explique le PDG de LKAB, Jan Moström. Cela pourrait prendre entre 10 et 15 ans selon lui.

« Virginia Is For Launch Lovers » : Rocket Lab prévoit de décoller depuis les États-Unis le 23 janvier

Rocket Lab est une société américaine d’origine néo-zélandaise, ce qui explique que son Launch Complex 1 se trouve en Nouvelle-Zélande, sur la péninsule de Māhia.

La prochaine mission – sobrement baptisée « Virginia Is For Launch Lovers » – sera la première à décoller du Launch Complex 2 installé au Mid-Atlantic Regional Spaceport (MARS) dans l'État de Virginie. Ce sera le premier lancement depuis le sol américain.

La fenêtre de tir s’ouvrira dans la nuit du 23 au 24 janvier et la fusée Electron embarque trois satellites. 

La dernière mission était pour rappel une réussite, mais la récupération du premier étage avec un hélicoptère avait échoué. Pour cette mission, la société ne parle pas de tentative de récupération.

Russie : Pilotes et mises à jour d'Intel et Microsoft de nouveau téléchargeables

Il serait maintenant redevenu possible de télécharger les pilotes et mises à jour de logiciels Intel et Microsoft depuis la Russie, selon le journal moscovite CNews cité par The Register. Depuis l'invasion de l'Ukraine, Intel et Microsoft se sont retirés de Russie et n'y vendent plus de nouveaux produits ou services. Jusqu'à la fin de l'année 2022, les deux entreprises bloquaient aussi l'accès aux mises à jour de leurs logiciels aux ordinateurs dont l'IP était localisée en Russie.

Mais depuis quelques jours, les internautes russes peuvent y accéder de nouveau. La page d'accueil d'Intel ne serait toujours pas accessible, contrairement à l'url du portail de téléchargement d'Intel, ce qui n'était pas le cas il y a encore quelques semaines.

Dans un communiqué que The Register qualifie d' « énigmatique », Intel a déclaré que « l'accès aux ressources qui répondent aux besoins de mise à jour des pilotes, comme le centre de téléchargement Intel et l'assistance au téléchargement, font partie des obligations de garantie d'Intel ».

Microsoft aurait aussi autorisé certains téléchargements, dont les mises à jour de Windows 11, selon le média russe CNews.

Où en est la recherche d’un nouveau CEO pour Twitter ?

Il y a presque un mois, Elon Musk avait lancé un sondage pour savoir s’il devait rester le CEO du réseau social. Le non l’avait emporté avec 57,5 %. Il avait ensuite affirmé qu’il démissionnerait dès qu’il « trouverait quelqu'un d'assez fou pour accepter ce poste ». 

Quasiment un mois plus tard, rien n’a changé. « Sur la base de mes vérifications auprès de personnes qui seraient au courant, Musk ne semble pas encore effectuer de recherche formelle », explique un de nos confrères de The Verge

« De plus, étant donné sa propension à mentir revenir sur sa parole, il pourrait ne pas essayer de trouver un remplaçant », ajoute-t-il. The Verge en profite pour glisser une liste de noms potentiels, avec entre autres Sheryl Sandberg (ex-Meta) et Emmett Shear (Twitch).

Rachat d’Activision par Microsoft : Google et NVIDIA seraient également inquiets

Il y a un an quasiment jour pour jour, Microsoft annonçait le rachat d’Activision Blizzard pour 68,7 milliards de dollars. L’Union européenne n’avait rien trouvé à redire, contrairement à la FTC qui cherche à bloquer la transaction.

Selon Bloomberg, qui se base sur des sources proches du dossier, Google et NVIDIA ne verraient pas ce rachat d’un bon œil, craignant notamment que « Microsoft puisse obtenir un avantage déloyal sur le marché du cloud gaming, des abonnements et des jeux mobiles ».

Toujours selon nos confrères, NVIDIA ne serait pas opposé au rachat, mais soulignerait « la nécessité d'un accès égal et ouvert aux jeux ». C’est du moins le retour qu’elle aurait fait à la FTC. 

« Start me up » : Virgin Orbit confirme que la défaillance est dûe à un arrêt prématuré du deuxième étage

Ce qui devait être un premier lancement « souverain » pour le Royaume-Uni s’est soldé par un échec. La société britannique a lancé son avion (avec la fusée sous son aile) depuis le Cornwall Spaceport de l'aéroport de Newquay Cornouailles.

Le début de la mission « Start me up » se passe correctement jusqu’à arriver dans l’espace, mais les satellites ne parviennent pas à rejoindre leur orbite et les charges utiles sont perdues. L’enquête préliminaire livre ses premiers résultats. Comme on s’en doutait, la cause est « l'arrêt prématuré du premier allumage du deuxième étage » lorsque la fusée était à 180 km d’altitude environ. 

Les raisons de cet arrêt ne sont pas encore connues et l’enquête continue. Sa conclusion et la mise en place de « toutes les mesures correctives » nécessaires seront un prérequis avant le prochain vol. Virgin Orbit prévoit de retourner au Spaceport Cornwall.

Spotify Stream On reviendra le 8 mars 2023

Cet événement, l’occasion pour la société de présenter ses nouveautés, a été lancé pour la première fois en 2021. C’est d’ailleurs à cette occasion que l’arrivée du Lossless a été annoncée, avec une fonctionnalité baptisée HiFi… dont on est depuis sans aucune nouvelle. La plateforme est d’ailleurs bien en retard sur ses concurrents sur ce point.

Rien n’a pour le moment filtré sur la teneur des annonces qui seront faites le 8 mars. La conférence pourra être suivie sur YouTube et sur son site.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !